Robbie Williams a songé au suicide quand il prenait de la drogue

Robbie Williams a songé au suicide quand il prenait de la drogue©Backgrid USA, BestImage

Fabien Gallet, publié le 11 juillet

Dans une interview accordée à Jo Wood pour les besoins du podcast Alien Nation dédié aux phénomènes paranormaux et autres thématiques surnaturelles, l'interprète de Feel est revenu sur une période de sa vie où la mort était omniprésente.

Les fans ne diront pas le contraire : le chanteur britannique de 45 ans se fait attendre dans les bacs, son dernier album studio en date, "Heavy Entertainment Show", étant sorti il y a déjà trois ans.

S'il a depuis publié deux compilations d'inédits, l'ex-membre du groupe Take That privilégie la scène, lui qui est actuellement en résidence à Los Angeles. Un moyen, qui sait, de ne pas se retrouver seul avec ses anciens démons, lui qui au milieu des années 2000, a eu des pensées morbides.

Suicidaire et paranoïaque

Un passé houleux sur lequel Robbie Williams est revenu dans le podcast Alien Nation de Jo Wood. Sa grosse consommation de drogues l'avait rendu suicidaire et paranoïaque. Ce dernier pensait en effet que sa maison londonienne était hantée. "J'ai constaté immédiatement que la maison était bizarre et sombre et qu'elle avait une énergie. La première fois que ça s'est manifesté, un ghetto blaster s'est mis en marche. Je prenais beaucoup de cocaïne à l'époque, et quand j'étais dans la maison j'entendais des bruits de pas dans les escaliers", s'est-il souvenu, précisant que sa copine d'alors "pensait que c'était son grand-père".

Une sorte d'esprit qui l'aurait suivi un peu partout, notamment à bord de son véhicule. "À chaque fois que je montais dans ma voiture, il venait avec moi sur le siège de derrière. Au bout de deux mois, je n'en pouvais plus", a-t-il expliqué avant d'ajouter : "Je me disais : 'S'il reste avec moi, je vais devoir me suicider.'"

À bout, Robbie Williams finira par prendre une décision : "J'ai dit à ma copine : 'Je m'en vais. Tu viens avec moi ?' On est alors parti au Marriott Swiss Cottage." Passé par la case désintox en 2007, le chanteur va aujourd'hui mieux mais avoue ne pas s'être sorti de sa dépression. "Mais je le gère différemment aujourd'hui, confiait-il à Paris Match en 2018. Je ne fais plus d'automédication : un mélange de cocaïne, d'ecstasy et d'alcool. Mais c'est toujours là, rampant..."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.