Printemps de Bourges : que nous réserve cette édition digitale ?

Printemps de Bourges : que nous réserve cette édition digitale ?©Berzane Nasser/ABACA, Abaca

, publié le 20 avril

Depuis sa création en 1977, c'est une première : cette année, le Printemps de Bourges n'aura pas lieu sur scène... mais sur Internet ! Une édition "Imaginaire" qui se tiendra sur la Toile du 21 au 26 avril 2020 et pour laquelle la plupart des artistes initialement annoncés ont répondu présent.

Dans le courant du mois de mars, l'annonce avait jeté un froid : Covid-19 oblige, le Printemps de Bourges n'aurait pas lieu. Mais depuis, les organisateurs du festival ont trouvé une solution pour proposer "un autre Printemps".

Une invitation a été lancée sur le site du festival : "Nous invitons tous les acteurs du festival (...) à un Printemps Imaginaire, pour partager de nouvelles créations et inventer, sur les réseaux sociaux, un autre Printemps." Invitation acceptée par la majorité des artistes qui devaient participer à l'édition physique du festival, parmi lesquels Catherine Ringer, Philippe Katerine, Alain Souchon, Renan Luce, Aloïse Sauvage, Yaël Naïm, Izïa, Jeanne Cherhal, La Grande Sophie ou encore le groupe Tryo.

"Une réaction à une édition qui nous a été volée"

Pour le directeur du festival, Borid Vedel, il était capital de maintenir l'événement. Selon lui, cette réinvention digitale est "une réaction à une édition qui nous a été volée", comme il l'a déclaré à l'AFP, précisant que cette décision a été prise avant tout pour les artistes : "Il ne faut pas oublier que 70% des artistes programmés sont émergents, ce festival est une plateforme essentielle pour leur développement." Un projet soutenu par les médias partenaires du Printemps de Bourges tels que France Inter ou Les Inrockuptibles qui relaieront les créations réalisées par les artistes pour cette édition "Imaginaire".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.