Pour Renaud, "sans la Sacem", les artistes seraient des "gilets jaunes"

Pour Renaud, "sans la Sacem", les artistes seraient des "gilets jaunes"©Veeren, BestImage

Fabien Gallet, publié le 11 décembre

À l'occasion de la 12e cérémonie de remise de prix décernés par la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) aux professionnels de la musique, le chanteur n'a pas manqué de dresser un rapport entre vie d'artiste et gilets jaunes.

Comme chaque année, la Sacem a distribué différents prix au cours d'une soirée animée par Vincent Dedienne et organisée à la salle Pleyel (Paris) lundi 10 décembre 2018. Parmi les lauréats, Orelsan, Angèle, Mc Solaar, Nicola Sirkis d'Indochine, Ed Sheeran ou encore l'un des pontes de la chanson française : Renaud.

La Sacem, cette "mère nourricière"

Ce dernier, auréolé du Prix Spéciale de la Sacem, n'a pas manqué de monter sur scène, bien que "visiblement fatigué" selon l'AFP, pour faire une petite déclaration, en compagnie de son jumeau, David Séchan. L'occasion pour les deux frères de pointer du doigt le rôle majeur de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, laquelle collecte et répartit les droits d'auteurs en France. "Sans la Sacem, nous ne serions rien ou presque rien, des Gilets jaunes", a en effet déclaré Renaud, prenant ainsi la parole pour l'ensemble de ses pairs, et surfant sur le mouvement de protestation porté par une partie des Français depuis plusieurs semaines.

"La Sacem est notre mère nourricière, notre maison commune que l'on aime et que l'on défend", a ajouté le chanteur de 66 ans qui a recommencé à écrire après avoir suivi une cure pour faire face à ses démons il y a quelques semaines. Et l'interprète de Manu ou encore Hexagone de conclure : "Une maison de disques, ça se change. Un agent, ça se change mais une Sacem, on n'en changera jamais."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.