Pour Kasabian, le rock n'évolue pas assez vite

Pour Kasabian, le rock n'évolue pas assez vite
Le rock en perte de vitesse ? C'est ce que pense le guitariste du groupe, Serge Pizzorno, alors que l'album "48:13" s'apprête à sortir.

publié le 27 mai

Le rock en perte de vitesse ? C'est ce que pense le guitariste du groupe, Serge Pizzorno, alors que l'album "48:13" s'apprête à sortir.

Alors que le cinquième album de Kasabian, "48:13", sortira le 9 juin prochain, il semblerait que le guitariste du groupe, Serge Pizzorno, ne soit pas très satisfait de l'état du rock - et plus généralement de la musique à guitares - dans le monde. Il a ainsi expliqué au magazine anglais The Daily Record : "La scène de la musique à guitares et très en retard. Il y a des choses incroyables dans l'électro et dans le hip-hop, tandis que le rock est en retrait. J'ai toujours été fasciné par l'électro, le hip-hop et le rock'n'roll de la fin des années 60. L'électro et le hip-hop ont toujours été moins répandus, mais aujourd'hui, ce sont eux qui mènent la barque."

Ce coup de mou dans le rock n'empêche pas le groupe de se sentir à part dans la production musicale actuelle : "Nous avons toujours occupé une place à part. Pour nous, le scénario de rêve serait de ne rentrer dans aucune case pour avoir la possibilité de continuer à faire ce que nous voulons. Si vous êtes identifié comme venant de telle ou telle scène, la marge de manoeuvre est très réduite. Je ne veux pas nous comparer, en aucun cas, mais notre but a toujours été de nous retrouver dans la posture de Beck, les Beastie Boys ou Radiohead : ces groupes qui peuvent faire ce qu'ils veulent, leurs travaux peuvent ressembler à ce qu'ils veulent et ils n'ont pas vraiment de formule. J'ai l'impression que nous sommes dans cette position aujourd'hui et qu'on peut aller où nous voulons. Nous n'avons jamais eu peur de prendre des risques et nous n'avons pas peur de l'échec.''

Les commentaires sont désactivés pour cette page.