Pour Florent Pagny, la condamnation pour plagiat de Calogero est une "connerie"

Pour Florent Pagny, la condamnation pour plagiat de Calogero est une "connerie"©Berzane Nasser/ABACA, Abaca
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 20 décembre

Condamné pour plagiat le 22 novembre dernier pour son tube Si seulement je pouvais lui manquer, Calogero a trouvé un soutien en la personne de son ami Florent Pagny, qui a affirmé que c'était "des conneries".

Le mois dernier, la Cour de cassation condamnait définitivement Calogero à verser 80 000 euros de dommages et intérêts à Laurent Feriol, un compositeur et ingénieur du son qui estimait que Si seulement je pouvais lui manquait ressemblait un peu trop à son morceau, Les chansons d'artistes. Une décision "injuste" selon Calogero, qui avait pris la plume sur les réseaux sociaux pour dénoncer une condamnation "à tort"."Je vous écris pour que vous sachiez que chacune des notes qui composent mes mélodies depuis que j'ai 16 ans sortent toutes directement de mes tripes et de mon coeur", confiait-il alors à ses fans. "Je n'ai jamais copié personne et ne le ferai jamais", avait-il conclu, blessé. Seul face à la justice, le chanteur peut toutefois compter sur son ami Florent Pagny qui a élevé la voix pour prendre sa défense.

"On est inspiré de tout ce qui existe"

Toujours en promotion pour son nouvel album "Habana", et pour l'arrivée prochaine de The Voice sur TF1, Florent Pagny est allé rendre visite à Nikos Aliagas dans son émission De quoi j'ai l'air, sur Europe 1. Il s'est notamment exprimé sur l'affaire de plagiat qui a terni l'image de Calogero en novembre dernier. "Dernièrement, j'entends parler que mon pote Calo s'est fait avoir sur un coup de plagiat. C'est des conneries, y a pas de plagiat", lance-t-il, passablement agacé. "Ce n'est pas parce que tu as enchaîné trois accords que d'un seul coup tu as été pomper la musique... Non, tout est là ! On utilise... On n'invente rien, on réutilise les choses. On est inspiré de tout ce qui existe", affirme-t-il ensuite.

"Ce n'était pas le bon jugement"

Connu pour son franc-parler, Florent Pagny remet clairement en cause le jugement du tribunal, qui pour lui, "n'a pas travaillé le sujet". "Ils ont juste pas compris", s'énerve-t-il, expliquant que la justice avait "voulu juger quelqu'un" et faire "David contre Goliath". "Ils ont fait 'lui il a beaucoup, l'autre il a rien donc on va aller prendre à celui qui a plus'. C'est débile, ce n'était pas le bon jugement, à un moment tu écoutes et tu fais, 'mais non monsieur'", ajoute-t-il. Puis de conclure, "la musique c'est juste sept notes, on ne pourra jamais utiliser autre chose que ces sept notes-là".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.