Phil Spector : retour sur 3 albums produits par le producteur mort en prison

Phil Spector : retour sur 3 albums produits par le producteur mort en prison©Globe Photos/ZUMA Wire, BestImage

, publié le 18 janvier

Le producteur américain Phil Spector, emprisonné depuis 2009 pour le meurtre de la comédienne Lana Clarkson, est décédé le 16 janvier 2021, a fait savoir le Département pénitentiaire de Californie. Retour sur trois collaborations artistiques mémorables de celui qui a produit l'album "Let it be" des Beatles.

Devenu millionnaire à 21 ans grâce à son flair de dénicheur de talents, Phil Spector a travaillé avec les plus grands, avant de prendre sa retraite dans les années 1980 et d'entamer une longue descente aux enfers qui l'amènera à finir ses jours en prison, où il est décédé à l'âge de 81 ans. Retour sur trois collaborations artistiques mythiques et leurs dessous.

1966 : Phil Spector produit Ike et Tina Turner

Si "River Deep, Mountain High" est aujourd'hui considéré comme un chef d'oeuvre, le disque d'Ike et Tina Turner produit par Phil Spector fait un bide à sa sortie en 1966. En coulisses, rien ne s'est passé comme prévu, et le ton si particulier de l'album, à mi-chemin entre la soul et la pop, résulte peut-être de cela. En effet, Phil Spector a pris du retard à finir les enregistrements, estimant qu'il était nécessaire de les travailler davantage. Mais Ike Turner, impatient de sortir son disque, a lui même terminé la production de l'album, réorchestrant par la même occasion certains titres emblématiques tels que A Fool in Love.

1977 : Leonard Cohen et Phil Spector enregistrent "Death of a Ladies Man"

"Death of a Ladies Man" est l'unique collaboration de Phil Spector et Leonard Cohen. Sur cet album, huit titres enregistrés entre janvier et juin 1977. En novembre 1977, Leonard Cohen confie au New York Times : "Il n'y a rien que j'aime dans cet album, mais ce sera peut-être un classique", et révèle que le producteur l'a écarté du mixage du disque, qui ne lui convient pas. Décrié par les fans de l'artiste à sa sortie, l'album "Death of a Ladies Man" se vendra toutefois plutôt bien, notamment en Suède où il a longtemps été l'un des disques les plus vendus de l'interprète de la chanson Hallelujah.

1980 : Phil Spector relooke les Ramones pour "End of the Century"

Pour leur cinquième disque, les Ramones s'offrent les services de Phil Spector. Le producteur entend bien insuffler son expérience de la pop dans le punk des Ramones. Et pour ça, il est prêt à tout. Dans son autobiographie intitulée "Poison Heart: Surviving the Ramones", Dee Dee Ramone confie que Phil Spector l'aurait menacé avec un revolver pour qu'il passe une nuit entière à l'écouter jouer au piano Baby, I Love You et qu'il aurait obligé Johnny Ramone à jouer en boucle l'introduction de Rock'n'Roll High School.

Des incidents qui poussent Dee Dee à quitter définitivement le studio de Spector. Lorsque le disque sort, les fans découvrent sa pochette : les Ramones ont abandonné leurs perfectos pour des t-shirts de couleur, à la demande du producteur. La couverture de "End of the Century" et son contenu ne plaisent ni aux fans, ni à la presse. L'album, jugé trop commercial, ne rencontre pas le succès escompté.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.