Mort d'Aretha Franklin : 3 morceaux incontournables de la Queen of Soul

Mort d'Aretha Franklin : 3 morceaux incontournables de la Queen of Soul©Dessalles Morgan, Abaca

Solène Filly, publié le 17 août

Celle que l'on surnommait la Reine de la Soul est décédée des suites d'un cancer du pancréas le 16 août 2018 à 76 ans. Reconnue pour sa voix incroyable, mais aussi symbole du féminisme afro-américain, retour sur trois titres marquants de la carrière d'Aretha Franklin.

Think (1968)

Avec Think, Aretha Franklin offre un hymne politique à l'Amérique, comme le relève le producteur Jerry Wexler dans le magazine Rolling Stones : "Les jeunes gens disaient à l'ordre établi par le contexte de guerre de réfléchir à ce qu'ils faisaient. L'Amérique noire disait à l'Amérique blanche de réfléchir à ce qu'elle faisait. La chanson parlait à tout le monde". Think sera repris par la chanteuse dans la comédie musicale "Les Blues Brothers" en 1980, et illustrera la force de son personnage. "Réfléchis bien chéri, à ce que tu essaies de me faire", scande-t-elle alors que son mari à l'écran, Mr Murphy, la pointe du doigt et la menace.

Respect (1967)

Si Respect est d'abord une chanson d'Otis Redding, elle est très vite associée à la Reine de la Soul. Et pour cause, sa reprise en 1967 donne un nouveau sens à ce morceau, le transformant en un véritable hymne féministe et le propulsant au sommet des charts américains. Aretha Franklin effectue d'ailleurs quelques modifications en décidant d'épeler le titre du morceau et en ajoutant un choeur qui reprend de manière provocante la phrase "Sock it to me", fais m'en baver.

(You Make Me Feel Like) A Natural Woman (1967)

Les chansons d'amour d'Aretha Franklin évoquent plus souvent la souffrance que la joie. Pourtant, avec (You Make Me Feel Like) A Natural Woman, elle exulte grâce à un amour qui lui permet de se sentir vivante. Une chanson écrite par Carole King et Gerry Goffin, qui fera même pleurer Barack Obama lorsqu'Aretha Franklin l'interprétera le 29 décembre 2015 sur la scène des Kennedy Center Honors de Washington pour célébrer, justement, la carrière de Carole King. Très grand fan de la chanteuse, le président des États-Unis lui avait d'ailleurs demandé de participer à son investiture en 2009. Elle avait alors choisi My Country "Tis of Thee", hymne national américain avant l'adoption de la Star-Spangled Banner en 1931.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.