Michel Sardou : sa critique de la chanson française actuelle

Michel Sardou : sa critique de la chanson française actuelle©Getty Images

Aurélie Tournois, publié le 28 août

Le chanteur donne son avis sur la chanson française et clame son admiration pour les textes des rappeurs, tout en avouant ne pas apprécier leur musique.

Alors qu'il remontera sur les planches à partir du 22 septembre pour la pièce Représailles, Michel Sardou s'est confié dans une interview à nos confrères du Point. Interrogé sur sa vision du paysage musical français, l'artiste aux 50 ans de carrière n'a pas hésité à évoquer ses collègues. "Les artistes ont une mentalité de fonctionnaires. Ils ne se lancent plus sans l'assurance que l'État va les aider", a-t-il déclaré, avant d'ajouter : "Dans les chansons actuelles, je me demande où l'auteur veut en venir. Souvent, nulle part. Ça ne raconte rien. Alors que la chanson française, c'est le mot. Le mot juste. Désormais, on produit du son". L'interprète des Lacs du Connemara reproche des textes trop pauvres et pas assez osés : "Aujourd'hui c'est un ruisseau d'eau tiède. Bienvenue chez les Bisounours ! Le langage de l'époque est très édulcoré. Fumer ? Boire ? Baiser ? N'y pensez plus, c'est trop risqué."

Contre toute attente, hormis Aznavour, seuls les rappeurs semblent trouver grâce à ses yeux: "Je vais vous dire, il n'y a que les rappeurs qui ont des couilles. Il y a un truc qui passe dans leurs textes. À côté, je passe pour un doux poète. J'aime bien leurs orchestrations". Quant à savoir lesquels, le musicien n'a pas de nom en tête, avouant que leur musique lui "casse les oreilles". Au sujet de ses propres textes, et notamment des paroles de Je suis pour (sur la peine de mort), jugées un peu violentes, il raconte : "J'avais 25-30 ans à cette époque. J'étais volontiers provocateur. Le fait d'être l'homme à abattre m'a galvanisé. Peut-être aurais-je du être plus prudent dans le choix de certains mots".

Alors que son dernier album Etre une femme 2010 est sorti il y a déjà cinq ans, Michel Sardou ne veut pas se précipiter pour enregistrer son prochain opus : "Je ne veux pas faire un disque pour faire un disque. On verra. J'ai mis le bébé entre les mains de Barbelivien. Si on trouve deux chansons formidables, on le fera".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.