Michel Polnareff dans ONPC : "Renaud m'a littéralement insulté"

Michel Polnareff dans ONPC : "Renaud m'a littéralement insulté"©Abaca
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 2 mai

A l'occasion du début de sa tournée et de la sortie de son livre autobiographique Spèrme, Michel Polnareff était l'invité de l'émission On n'est pas couché sur France 2, ce samedi 30 avril. Il en a profité pour évoquer sur son nouvel album à venir et les nombreuses querelles auxquelles il est associé.

De retour en France pour une grande tournée, Michel Polnareff était l'invité de Laurent Ruquier samedi soir. Un entretien de près d'une heure pendant lequel l'Amiral a pu remettre les pendules à l'heure, notamment sur l'arrivée de son nouvel album que les fans attendent depuis plusieurs années. "J'étais justement en train de le finir !" a-t-il répondu ironiquement au présentateur, "il va sortir tôt ou tard (...) Il y a trois chansons qui ne sont pas finies. La musique elle est faite depuis longtemps, je me mets devant un clavier et la musique sort tout de suite. Les paroles c'est plus compliqué car c'est toujours les thèmes de l'amour, l'amitié, il faut dire ça d'une autre façon, c'est un problème que tous les auteurs connaissent", explique-t-il.

Pourtant, une nouvelle chanson a bien vu le jour en décembre dernier, L'homme en rouge, un titre au thème fort puisqu'il aborde la solitude de certaines personnes pendant la période de Noël: "J'ai eu moi-même un problème pour me sortir de cette chanson tellement elle m'a touché. Je me suis fabriqué un boomerang sans le savoir. Il y a une telle solitude dans le monde, d'où le succès des réseaux sociaux", analyse le chanteur. Lui-même très friand de Twitter, (malgré son faux départ il y a quelques mois), Polnareff ne supporte plus "le bashing" auquel il est constamment confronté : "Ça fait de la peine parce que quand on se donne autant de mal pour faire rêver le public. (...) Le niveau d'insultes, c'est du harcèlement."

Mais l'occasion était trop belle pour ne pas aborder les nombreux clashs qui ont fait la réputation de Polnareff. Avec Renaud d'abord, dont il n'a envie de parler "ni en bien, ni en mal". "Renaud m'a littéralement insulté, c'est lui qui a commencé l'histoire", affirme le chanteur. "Avec mes deux docteurs bruxellois on a vu un homme en détresse. On a vu un homme à la mer. On s'est vraiment inquiété pour lui, il était vraiment en perdition. C'est un alcoolique, ce n'est pas un scoop et on l'a vraiment aidé", confie-t-il, visiblement déçu de la langue bien trop pendue de l'interprète de Toujours Debout dans les médias. Mais le méa-culpa était de rigueur concernant Pascal Obispo, une "fausse bagarre" qu'il qualifie également de "taquinerie" : "Je m'étais moqué de lui, parce qu'il est un fan d'après ce que je comprends, il a été très influencé par ma musique et j'avais sorti cette phrase en disant 'Il faut que je me dépêche de sortir mon disque pour que Pascal ne sorte pas mon disque avant moi' ". Ne dit-on pas, "qui aime bien châtie bien" ?

Les commentaires sont désactivés pour cette page.