Lio escroquée : sa victoire contre la contrefaçon

Lio escroquée : sa victoire contre la contrefaçon©Veeren, BestImage

Fabien Gallet, publié le 4 janvier

Grâce à la chanteuse, la gendarmerie de Quissac dans le Gard a pu démanteler un trafic d'envergure : un contrefacteur écoulait des milliers de CD à l'étranger, et ce sans régler les droits d'auteurs...

"Les brunes comptent pas pour des prunes", chantait Lio en 1986. Plus de trente ans après ce tube, la chanteuse le prouve encore et toujours.

Cette dernière a effectivement permis de conclure une "enquête originale" mercredi 3 janvier 2018, selon les termes de la gendarmerie de Quissac, commune située en Occitanie.

Plus de 4 000 disques contrefaits saisis

Après une plainte pour contrefaçon récemment déposée par l'interprète de Banana Split, les enquêteurs, épaulés de "deux enquêteurs de la SACEM" (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique), ce qu'explique la gendarmerie sur son compte Facebook, ont réussi à identifier l'auteur de cette fraude dans une commune voisine, située non loin de Nîmes. Ce dernier "adressait les CD à l'étranger afin de les vendre".

Finalement, les enquêteurs sont tombés sur plus de "4 000 CD contrefaits" de Lio, mais aussi de quatre autres artistes "dont les droits d'auteur n'ont pas été réglés". Selon la gendarmerie, cela représente un volume d'environ 2 mètres cube de marchandises et un préjudice qui avoisine les "6 000 euros". Néanmoins, il se peut que le contrefacteur ait déjà livré de nombreuses commandes à l'étranger... Seules les conclusions finales de l'enquête le diront. Affaire à suivre.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.

 
1 commentaire - Lio escroquée : sa victoire contre la contrefaçon
  • avatar
    mardd -

    je ne suis pas fan de lio,mais je trouve qu'elle a bien fait de se défendre,et je souhaite qu'elle soit indemnisée