Les Vieilles Canailles : "La maladie de Johnny nous préoccupait énormément"

Les Vieilles Canailles : "La maladie de Johnny nous préoccupait énormément"©TF1 / HD1, DR

Fabien Gallet, publié le 8 novembre

Annoncé il y a quelques mois, l'album "Les Vieilles Canailles : Le Live" vient enfin de voir le jour. À cette occasion, Jacques Dutronc et Eddy Mitchell se sont confiés auprès du journal Le Parisien, revenant sur la santé de leur défunt acolyte.

En 2014, les trois chanteurs se lançaient dans une série de 6 concerts à Bercy, avant de réitérer l'expérience avec une tournée de 17 dates trois ans plus tard. Deux ans après la fin de cette aventure, leurs maisons de disques se sont accordées pour sortir un CD/DVD live des Vieilles Canailles.

Dans les bacs dès ce vendredi 8 novembre 2019, ce spectacle n'a pourtant pas été de tout repos pour l'un des trois artistes. Et pour cause, Johnny Hallyday était déjà rongé par le cancer, comme le rappellent Jacques Dutronc et Eddy Mitchell au Parisien.

"C'était un battant"

"La maladie de Johnny nous préoccupait énormément et faisait qu'on était attentifs, on prenait soin de lui, a expliqué l'interprète de Pas de Boogie Woogie. C'est normal, entre potes. Lui était formidable. La journée c'était au revoir et le soir c'était le sphinx." Des propos corroborés par Jacques Dutronc : "Tous les soirs, il renaissait de ses cendres de Gitane. Un mec comme ça ne jette jamais l'éponge."

Pourtant, avant le début du tour de chant, l'artiste à qui l'on doit le tube Il est cinq heures Paris s'éveille n'était pas vraiment serein : "Quand je l'ai vu arriver à TF1 (pour une interview à trois, ndlr), très essoufflé, je me suis inquiété."

Néanmoins, Johnny Hallyday s'est toujours montré combatif. De quoi lui valoir le surnom "Robocop". "On a tous pensé jusqu'au dernier moment qu'il s'en sortirait. C'était un battant", a assuré Eddy Mitchell, précisant que la tournée avait "fait beaucoup de bien" au Taulier disparu quelques mois plus tard, en décembre 2017. Et Jacques Dutronc de renchérir : "C'était une espèce de thérapie de groupe..."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.