Le chanteur de The Who a refusé des "chansons horribles" de Johnny Hallyday

Le chanteur de The Who a refusé des "chansons horribles" de Johnny Hallyday©Suzan/PA Photos, Abaca

Fabien Gallet, publié le 19 juin

Interrogé par Le Parisien à l'occasion de la réédition du quatrième album studio des Who, Roger Daltrey est revenu sur sa collaboration avortée avec le défunt Johnny Hallyday.

Nous sommes le 23 mai 1969 : The Who sort un quatrième album baptisé "Tommy". Un demi-siècle plus tard, le chanteur du groupe britannique (seuls lui et le guitariste Pete Townshend restent, le batteur Keith Moon et le bassiste John Entwistle étant décédés) offre à ses fans "The Who's Tommy Orchestral", une nouvelle version orchestrale du fameux disque.

Entre temps, Roger Daltrey aurait pu accepter un autre projet : enregistrer un album avec une star du rock français. Problème, cette dernière n'a pas réussi à convaincre le principal intéressé...

"J'aurais adoré mais..."

C'est ce qu'explique le rockeur de 75 ans dans une interview publiée par Le Parisien mardi 19 juin 2019. "Il y a environ dix ans, j'ai reçu de sa part un disque de chansons", a-t-il confié avant d'avouer, jouant franc-jeu : "Je suis désolé de dire cela, mais elles étaient horribles ! J'aurais adoré faire de la musique avec lui, mais jamais je n'aurais pu poser ma voix sur ces morceaux." Déjà interrogé sur le sujet par le quotidien l'an passé, Roger Daltrey avait pourtant assuré être "flatté" par cette proposition. "Johnny Hallyday, ce n'était pas un chanteur, c'était une rock star, bien plus que moi. C'était le genre de mec qui n'avait pas besoin de chanter pour entretenir sa célébrité", avait-il admis.

Au cours de cette interview, le frontman des Who est également revenu sur la musique actuelle. "De mon temps, si tu voulais réussir dans la musique, tu devais te bouger les fesses (...). Aujourd'hui, avec YouTube, tu peux devenir une star en restant chez toi, sans avoir démontré le moindre talent. C'est très inquiétant", a-t-il regretté. Si certains groupes comme Greta Van Fleet ne trouvent pas grâce à ses yeux ("une pâle imitation" de Led Zeppelin), tout n'est pas à jeter selon lui. "J'aime les Arctic Monkeys. (...) Je peux vous citer aussi Kasabian, Oasis...", a-t-il précisé avant de conclure : "Le rock est encore vivant, je vous l'assure."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.