Jacques Brel : 40 ans après sa mort, il inspire la nouvelle génération

Jacques Brel : 40 ans après sa mort, il inspire la nouvelle génération©Andre SAS, Getty Images

Fabien Gallet, publié le 9 octobre

Quatre décennies ont passé depuis sa disparition, le 9 octobre 1978, mais le chanteur et ses chansons sont toujours dans les esprits. Il reste d'ailleurs une source d'inspiration et d'admiration pour les artistes de demain.

Ce mardi 9 octobre 2018 marque les 40 ans du décès de Jacques Brel. À cette occasion, l'Agence France-Presse a interrogé plusieurs artistes de la jeune-garde française pour en savoir plus sur l'image qu'ils gardent de l'interprète d'Amsterdam.

Un poète et un interprète admiré

Sans conteste, c'est bien sa manière d'appréhender la langue française que les figures montantes de la scène française pointent du doigt. "Il est une référence, indéniablement. Ce qui m'inspire, c'est sa façon de délivrer ses mots devant le public. Il touche une certaine forme de grâce tellement son interprétation semble pure et vraie", assure la chanteuse Aloïse Sauvage dont le premier album "Aphone" est paru en 2017. De son côté, Arthur Teboul, chanteur du groupe Feu! Chatterton, aime "son écriture sans complaisance" qui, selon lui, "brille par sa sobriété et sa simplicité, tout en délivrant quelque chose de très profond, dense et spirituel".

Ce sont aussi les interprétations du poète disparu qui marquent la nouvelle génération d'artistes. "Son approche de la scène m'a forcément influencée", admet ainsi Aloïse Sauvage avant de préciser : "Ce que j'aime chez lui c'est que ça transpire le vrai. Il grimaçait et transpirait, mais cela voulait dire qu'il faisait corps avec ses mots." Opinion partagée par Arthur Teboul : "Brel c'est une puissance, une intensité, une fougue, une incarnation. (...) Rendre avec autant de vérité ce qu'on vit pour que l'autre le ressente, ça relève de la magie."

De son côté, Nicolas Foé, auteur d'un premier disque baptisé "Îl", paru en avril dernier, explique au Figaro : "Sur scène, il était un véritable acteur. C'est ce qui nous rapproche tous, Orelsan, Eddy de Pretto, Clara Luciani, Tim Dup ou Juliette Armanet : vivre les paroles que l'on chante." On leur souhaite en tout cas la même carrière que le Grand Jacques.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.