Indochine : Nicola Sirkis évoque la collaboration avec Christine and the Queens

Indochine : Nicola Sirkis évoque la collaboration avec Christine and the Queens©CARL HOCQUART, Sipa

, publié le 1 décembre

Plus de trente ans après la sortie du tube 3ème Sexe, Indochine revoit sa copie avec une reprise actualisée du morceau, réalisée avec Christine and the Queens. Dans les colonnes du magazine ELLE, les artistes ont évoqué les prémices de leur collaboration et en ont dit un peu plus sur le sens de cette nouvelle version, intitulée 3SEX.

Pour la sortie de la compilation évènement "Singles Collection (1981-2001)", le groupe Indochine s'est offert une collaboration avec Christine and the Queens, le temps d'une reprise revue et actualisée du tube 3e sexe. Baptisée 3SEX, cette relecture d'un morceau qui évoquait déjà, il y a trente cinq ans, l'envie de bousculer les normes de genre imposées par la société, s'adresse à une génération désireuse ne plus être enfermée dans les carcans de la norme, comme l'ont confié Nicola Sirkis et celle qui a chanté avec Booba, dans une interview publiée par ELLE le 28 novembre 2020.

"Quand je revois le clip de 3ème Sexe, je regarde ce fond violet, ces fleurs, ce côté Prince et néo-psychédélique qu'on avait voulu lui imprimer", confie Nicola Sirkis avant de révéler ce qui lui a donné envie de collaborer avec Christine and The Queens : "J'ai senti que beaucoup de générations se regroupaient autour de ce morceau. Pour la sortie d'une compil' best of, j'ai proposé à Christine d'en faire sa propre version 3.0. (...) Pour moi, c'était la seule personne qui pouvait la reprendre. J'ai été très honoré qu'elle accepte." Un honneur pour Héloise Létissier, puisque cette chanson a bercé ses jeunes années : "Ce morceau, écouté dans ma jeunesse, a tapé dans mon inconscient et mes obsessions, car j'avais déjà commencé à déconstruire ce qu'on attend de mon genre, et du genre en général (...) Cette chanson représentait un espace de liberté (...) Ce que je trouve très moderne dans cette chanson, c'est sa joie." Pour la reprise de cet hymne à la liberté, l'interprète de 32 ans a eu carte blanche.

Nicola Sirkis : "C'est presque un acte politique"

"Je voulais éviter l'écueil du duo trop genré homme-femme, et créer une symétrie, un dialogue un peu différent, plus naturel, plus égalitaire" explique celle qui préfère désormais se faire appeler Chris. Un point de vue partagé par Nicola Sirkis, qui a suivi les conseils de son invitée concernant la direction artistique du clip : "Elle a eu carte blanche. (...) J'étais sensibilisé au sujet par ma fille, qui a 19 ans, et qui me demande souvent pourquoi les garçons ont le droit de se mettre torse nu et pas les filles. Si Christine se mettait torse nu, alors il était évident qu'il fallait que je le sois aussi. C'est presque un acte politique. On voulait créer un certain esthétisme, une complicité entre nous." Un morceau à retrouver sur la compilation "Singles Collection (1981-2001)", disponible le 11 décembre prochain.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.