Freddie Mercury, Rod Stewart et Elton John ont failli monter un supergroupe

Freddie Mercury, Rod Stewart et Elton John ont failli monter un supergroupe©Steve Jennings, Getty Images

Fabien Gallet, publié le 21 janvier

Cela aurait pu être l'une des collaborations musicales les plus excitantes du XXe siècle, mais le destin en a voulu autrement.

Alors que le biopic "Bohemian Rhapsody" continue de battre des records et multiplie les récompenses (dont trois Golden Globes), le réalisateur Rudi Dolezal, l'un des amis de Freddie Mercury, s'est récemment confié au New York Post.

L'occasion pour celui qui a réalisé le clip du titre These Are The Days Of Our Lives paru en 1991 (il s'agit de l'ultime apparition du chanteur avec Queen), de révéler que Freddie Mercury aurait pu faire partie d'un supergroupe avec deux autres stars.

Nose, Teeth & Hair

Ce supergroupe aurait pu être composé de Freddie Mercury donc, mais aussi de deux autres Britanniques : Elton John et Rod Stewart. C'est ce qu'a expliqué Rudi Dolezal. "Freddie était un hôte génial, la meilleure maîtresse de maison qui soit", s'est-il remémoré avant de poursuivre : "Il m'invitait souvent à ses réceptions privées et, un soir, lors d'un dîner, Rod Stewart et Elton John étaient invités. Je me souviens qu'ils balançaient beaucoup de vannes sur d'autres artistes, comme sur eux-mêmes. Je pense que c'est Rod qui a eu l'idée de former un groupe baptisé Nose, Teeth & Hair, parce qu'il avait un gros nez, Elton avait des problèmes de cheveux et Freddie avait les dents qu'on lui connaît !"

Une version confirmée par Rod Stewart en personne dans son autobiographie parue en 2012 : "Queen louait une maison à Bel Air, à Los Angeles, et Elton et moi avons partagé une longue soirée avec Freddie, un homme doux, drôle, que j'adorais vraiment, et on a parlé de cette possibilité d'un groupe à trois. On avait pensé à Nose, Teeth & Hair, comme nom, en référence à nos attributs physiques. On pensait s'habiller comme les Beverley Sisters. Le projet n'a jamais abouti, ce qui est certainement une grande perte pour la musique contemporaine." On ne peut qu'acquiescer.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.