Foo Fighters : l'enregistrement du 10e album perturbé par d'étranges phénomènes

Foo Fighters : l'enregistrement du 10e album perturbé par d'étranges phénomènes©Backgrid USA, BestImage

, publié le 24 mars

Le groupe mené par Dave Grohl a récemment terminé de mettre en boîte son nouveau disque. Mais l'enregistrement qui a eu lieu dans une maison des années 1940 située à Encino, en Californie, ne s'est pas tout à fait déroulé comme prévu.

En février 2020, l'ancien batteur de Nirvana annonçait une bonne nouvelle au micro du Bill Simmons Podcast : "Nous venons de terminer l'album." Et Dave Grohl de détailler : "Quelques unes des chansons, parfois même les meilleures, sont venues en 45 minutes..."

Si le groupe a échappé de justesse aux mesures prises en marge de l'épidémie de Covid-19, les musiciens se sont tout de même confinés plusieurs semaines dans une vieille maison d'Encino, quartier de Los Angeles. Une demeure qui leur a réservé quelques surprises comme l'a expliqué Dave Grohl dans une interview accordée au magazine MOJO.

Esprits, êtes-vous là ?

"Quand nous sommes rentrés dans la maison à Encino, j'ai senti que les vibrations étaient définitivement négatives, mais le son était dingue. Nous avons commencé à travailler là-bas et il n'a pas fallu longtemps avant que que des choses ne se déclarent", a confié le chanteur des Foo Fighters. Parmi les choses bizarres relevées, des instruments désaccordés et des les pistes enregistrées qui disparaissent mystérieusement : "On ouvrait une session Pro Tools (une station audio-numérique, ndlr) et il manquait des chansons. Il y avait des pistes dessus que nous n'avions pas mises, avec des bruits étranges (...). Personne ne joue d'instrument ou autre, c'est juste un micro ouvert qui enregistre une pièce."

Bien décidés à comprendre le pourquoi du comment, Dave Grohl et ses acolytes ont trouvé une solution : filmer. "J'ai ramené une de ces caméras que j'avais encore à la maison lorsque mes enfants dormaient dans leurs berceaux. Je l'ai branché toute la nuit pour voir s'il y avait quelqu'un qui se foutait de notre gueule, a précisé le leader. Au début il n'y a rien eu. Et pile quand on s'est dit qu'on était ridicules et fous, on a commencé à voir des choses sur la caméra que l'on ne pouvait pas expliquer."

Les membres du groupe ont finalement compris les éventuelles raisons de ces phénomène étranges mais ne peuvent pas en dire plus : "Lorsque nous avons découvert l'histoire de la maison, j'ai dû signer un p*tain d'accord de non-divulgation avec le propriétaire parce qu'il essayait de vendre les lieux. Donc, je ne peux pas révéler ce qui s'est passé là-bas dans le passé, mais ces multiples occurrences sur une courte période nous ont fait terminer l'album aussi vite que possible." Un mal pour un bien même si, pour l'heure, la date de sortie du successeur de "Concrete and Gold" reste inconnue.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.