Foals : "Faire un album, ce n'est pas très bon pour la santé !"

Foals : "Faire un album, ce n'est pas très bon pour la santé !"©Loona, Abaca

Fabien Gallet, publié le 21 février

Plus de trois ans après la sortie de "What Went Down", le groupe britannique s'apprête à revenir avec non pas un, mais bien deux nouveaux disques. Avant la sortie du premier, le 8 mars 2019, le chanteur Yannis Philippakis s'est longuement confié aux Inrocks.

En janvier dernier, Foals a créé la surprise en annonçant la sortie de deux albums en 2019. Dans la foulée, un premier single intitulé Exits a vu le jour, puis un second, On The Luna. Un avant-goût qui a séduit les fans du groupe qui s'est invité cette semaine en Une du journal Les Inrockuptibles. L'occasion pour Yannis Philippakis d'en dire plus sur le processus de création.

"Un processus d'autoflagellation"

Cette idée de partir sur deux efforts baptisés "Everything Not Saved Will Be Lost" (Part 1 et 2), le groupe l'a mûrement réfléchie. Si Yannis Philippakis assure que lui et ses acolytes avaient"peur que ça fasse trop pour les auditeurs de tout écouter d'une traite", selon lui les deux disques sont au final "assez profonds et prenants".

Il faut dire que l'écriture et l'enregistrement n'a pas été de tout repos. "Durant toute la préparation de l'album, je suis dans le questionnement : est-ce que ce qu'on est en train de faire vaut le coup ? Est-ce que le coeur de ces nouvelles chansons est suffisamment important pour qu'on continue à travailler dessus ? Et si oui, est-ce qu'on s'y prend de la bonne façon ? C'est un processus d'autoflagellation, de névrose", estime le leader avant d'évoquer son expérience personnelle : "Quand j'écris les paroles, je ne dors jamais bien. Je deviens insomniaque. Faire un album, ce n'est pas très bon pour la santé !"

L'actualité du monde comme inspiration

Mais le jeu en vaut la chandelle. "Quand on a terminé un nouvel album, on sent une forme de réussite, une sorte de fierté. Je suis encore dans cet état d'esprit en ce moment", précise Yannis Philippakis qui en a dit plus sur ses inspirations : "J'ai été perturbé par nombre d'événements récents dans le monde et naturellement je n'ai pas pu faire autrement que d'en parler dans les paroles des nouvelles chansons. On ne peut pas détourner le regard. Je n'avais pas l'intention d'écrire un grand album politique, mais il y a des sujets qu'on ne peut pas éviter."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.