Étienne Daho face au succès : "Je n'avais pas envie d'être un poster boy"

Étienne Daho face au succès : "Je n'avais pas envie d'être un poster boy"©Coadic Guirec, BestImage

Fabien Gallet, publié le 18 mars

Invité dans l'émission 20h30 le dimanche sur France 2, le 17 mars 2019, le chanteur s'est confié sur les désagréments liés au succès qu'il a connu dans les années 1990.

Étienne Daho fera l'objet d'un documentaire baptisé "Daho par Daho", diffusé vendredi 22 mars à 23 heures sur France 3. Puis, le 28 mars prochain, France 2 retransmettra un concert de sa tournée Blitz Tour, enregistré à Rennes en décembre dernier.

À cette occasion, l'interprète de Week-end à Rome a évoqué son rapport complexe à la célébrité avec Laurent Delahousse : "J'ai toujours eu envie de faire ce métier pour la musique, pas pour la représentation et il y a eu un moment où je trouvais que ça ne ressemblait pas à mon rêve de faire de la musique."

"Un jour, j'ai failli sauter par la fenêtre"

Ce moment est survenu peu après la sortie du tube Tombé pour la France paru en 1986 sur son troisième album, "Pop Satori". "En une semaine, je suis devenu célèbre. (...) Je me suis retrouvé à signer des autographes. Ma vie a basculé. C'était une expérience démente", a-t-il confié récemment dans L'Obs. Et de révéler : "Un jour, j'ai failli sauter par la fenêtre de l'hôtel Château Marmont, à Los Angeles. Je vivais très mal cette surmédiatisation." Sur France 2, l'artiste a précisé : "Je n'avais pas envie d'être (un poster boy). Ce n'était pas ça qui me rendait heureux. Je suis allé jusqu'au bout de ce système qui ne me convenait pas du tout, avec plein de doutes. Et il y a eu un moment de rupture qui a été très salutaire."

Cette bascule a eu lieu vers 1993 après "vraiment beaucoup trop d'exposition, beaucoup trop de succès", selon le chanteur. "Ce n'est pas dans ma nature de m'exposer comme ça", a assuré Étienne Daho. "À partir de ce moment-là, j'ai commencé à faire le métier tel que j'avais envie de le faire", a-t-il poursuivi, assurant que "depuis, tout va bien".

"C'est fantastique de pouvoir continuer à faire son métier aussi longtemps et pouvoir le faire comme on veut le faire, en toute liberté. C'est le plus grand des luxes", a conclu celui qui repartira en tournée dès le mois d'octobre 2019. L'occasion pour lui de fêter la sortie d'une réédition de son disque intitulé "Eden" (1996). "Un album qui, avec 'Blitz', reste, pour moi, le meilleur, celui dans lequel je me retrouve le plus", a-t-il avoué à L'Obs.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.