Et si Skrillex devenait votre nouvel anti-moustiques ?

Et si Skrillex devenait votre nouvel anti-moustiques ?©Hahn Lionel, Abaca
A lire aussi

Fabien Gallet, publié le 3 avril

Skrillex, plus fort que la citronnelle ? C'est en tout cas ce qu'avancent plusieurs scientifiques asiatiques dans une étude publiée courant mars 2019 et dont les conclusions ont été rapportées par la BBC.

Oubliez les répulsifs que sont les vaporisateurs, les bracelets, les crèmes et autres spirales anti-moustiques. Lancez plutôt une playlist des titres de Skrillex !

D'après une étude publiée le 25 mars dans la revue scientifique "Acta Tropica" et menée par des chercheurs thaïlandais, malaisiens, indonésiens et japonais, le dubstep, genre de prédilection du célèbre DJ américain qui a récemment collaboré avec Boys Noize, permettrait de lutter contre les fameux insectes volants buveurs de sang.

Skrillex rend dingues les moustiques

Les scientifiques asiatiques ont en effet mené une étude sur la pollution sonore et l'activité des moustiques (plus particulièrement l'espèce baptisée Aedes aegypti, vecteur de multiples maladies dont la dengue), les exposant à de la musique électronique et plus particulièrement le hit dubstep de Skrillex intitulé Scary Mons­ters And Nice Sprites, sorti en 2010.

Résultat sans appel : "La fréquence des activités d'alimentation en sang était réduite lorsque la musique était jouée", assurent les chercheurs dans leur rapport. Ils expliquent : "Chez les insectes, les vibrations à basse fréquence facilitent les interactions sexuelles, alors que le bruit perturbe la perception des signaux émis par des (membres de la même espèce) et des hôtes." Qui plus est la diffusion du morceau impliquait des relations sexuelles "beaucoup moins fréquentes".

"L'observation qu'une telle musique peut retarder l'attaque de l'hôte, réduire l'alimentation en sang et perturber l'accouplement offre de nouvelles voies pour le développement de mesures de protection et de contrôle personnel basées sur la musique contre les maladies transmises par le moustique", conclut l'équipe de chercheurs. Les marques d'anti-moustiques savent désormais à quoi s'en tenir...

Les commentaires sont désactivés pour cette page.