Eagles of Death of Metal : le chanteur revient sur les attentats du 13 novembre

Eagles of Death of Metal : le chanteur revient sur les attentats du 13 novembre©Julien Reynaud, Abaca

, publié le 13 novembre

Dans les colonnes du Parisien, Jesse Hughes, chanteur du groupe Eagles of Death Metal, est revenu sur l'attaque terroriste du Bataclan, cinq ans après les faits. Depuis cette terrible soirée, la star a gardé des liens très fort avec les rescapés de l'attentat.

Le 13 novembre 2015, le concert des Eagles of Death Metal au Bataclan a tourné au cauchemar lorsque plusieurs terroristes ont fait irruption dans la salle de concert pour commettre un horrible massacre. Cinq ans après, Jesse Hugues, leader du groupe, a accordé au Parisien une interview publiée le 13 novembre 2020 dans laquelle il évoque le souvenir de cette soirée et les liens qu'il a gardés avec les victimes.

"À l'approche de l'anniversaire, je ressens presque la présence physique de ces personnes que j'aime tant. Ceux qui sont morts, qui ont été blessés, qui ont survécu, qui ont aidé, et toutes leurs familles", explique Jesse Hugues à nos confrères avant d'ajouter : "Nous n'avons pas simplement vécu ce terrible événement ensemble. Tout ce qui suit, nous le traversons ensemble. Nous nous soutenons. Entre nous, c'est au-delà de la famille." Une relation fusionnelle avec ces rescapés, mais aussi avec le public français : "Ce soir-là, je suis en quelque sorte devenu Français. Je n'étais pas chez moi, mais j'étais 'à la maison'. J'ai compris ce que signifie être Français, le caractère unique et la grandeur du peuple français. (...) Tous ceux qui viennent de France sont les bienvenus chez moi. C'est une évidence, c'est mon devoir absolu. Ma maison est presque une ambassade de France."

"Je me souviens de toutes les personnes que j'ai croisées cette nuit-là"

Lors de cette soirée qui restera gravée dans leurs mémoires, le chanteur et son groupe ont pu compter sur l'aide d'Arthur Dénouveaux, l'une des victimes, devenu depuis le président de l'association Life For Paris : "Comment l'oublier ? Ce fut un moment intense. Ma compagne, Tuesday, mon batteur, Julian, et moi venions de nous échapper par la porte arrière. Nous étions lancés dans un sprint contre la mort dans la rue quand Arthur est venu vers moi. (...) 'Je veux vous mettre dans un taxi pour vous amener à un poste de police'. Il était tellement inquiet. Et son geste si altruiste. Il nous a déposés dans un taxi et nous a donné 50 euros. Je me souviens de toutes les personnes que j'ai croisées cette nuit-là. Mais Arthur a été le premier, et je pense que c'est une rencontre importante pour nous deux." Depuis, les deux hommes sont devenus amis.

Désormais amoureux de la France et de ses habitants, le chanteur termine en révélant son souhait de se produire prochainement à nouveau sur une scène française : "J'ai hâte de revenir jouer en France, j'espère l'année prochaine."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.