Décès de Keith Flint : 3 choses à savoir sur la voix de The Prodigy

Décès de Keith Flint : 3 choses à savoir sur la voix de The Prodigy©PA Photos, Abaca

Fabien Gallet, publié le 5 mars

Le chanteur du groupe britannique a été retrouvé mort à son domicile, lundi 4 mars 2019. Décédé à 49 ans, il avait incontestablement marqué le monde de la musique.

"C'est très choqués et avec la plus grande tristesse que nous pouvons confirmer la mort de notre frère et meilleur ami Keith Flint. Un vrai pionnier, un innovateur et une légende. Il nous manquera pour l'éternité", a déclaré le groupe sur Facebook.

Avec The Prodigy, le chanteur a considérablement marqué les années 1990, popularisant le big beat, genre mêlant rock, techno, hip-hop et acid house. Voici trois choses à savoir sur cette icône.

Un danseur mué en chanteur

Avant de devenir la voix du groupe, Keith Flint officie comme danseur. En effet, c'est suite à sa rencontre avec le DJ Liam Howlett à la fin des années 1980 que l'artiste fait ses débuts sur scène au sein de The Prodigy. À ses côtés, on retrouve alors Leeroy Thornhill. Ensemble, ils offrent des chorégraphies pour agrémenter les performances live de la formation. Après deux albums parus en 1992 et en 1994, le groupe publie un troisième effort baptisé "The Fat of the Land" en 1997. Keith Flint y pose sa voix sur plusieurs titres et le succès est au rendez-vous. De quoi le pousser à réitérer l'opération au fil des disques... dont près de 20 millions s'écouleront.

Une bête de scène

Si la musique de The Prodigy a su trouver son public et séduire par-delà les frontières, c'est surtout en live qu'elle a pris tout son sens. Et pour cause, le groupe n'a jamais lésiné sur les moyens au gré de ses performances. En plus de jeux de lumière et d'effets pyrotechniques, les Britanniques peuvent se targuer de pouvoir compter sur l'un des frontmen les plus charismatiques du circuit. Du haut de son mètre 70, avec son allure punk, Keith Flint parvenait sans mal à haranguer les plus grandes foules.

Un rapport complexe avec la mort

Si ses proches ont confirmé la thèse du suicide, Keith Flint évoquait déjà ses penchants suicidaire il y a quelques années. "Je me suis mis à la coke, à prendre de la marijuana, à boire beaucoup. Cela m'a rendu solitaire, ennuyeux et superficiel. J'alignais des rangées de pilules, je les prenais et je les prenais sans compter jusqu'à ce que je m'évanouisse", expliquait-il au Times en 2015 avant d'ajouter : "Mais tu as besoin de beaucoup de couilles pour te tuer. J'étais un lâche." "J'ai toujours eu cette conviction que quand j'en aurai fini, je me tuerai", avait-il précisé au magazine FHM, la même année.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.