David Hallyday règle ses comptes avec Laeticia en chanson

David Hallyday règle ses comptes avec Laeticia en chanson©Wyters Alban, Abaca

Fabien Gallet, publié le 3 décembre

Le fils du Taulier a levé le voile sur un tout nouveau titre intitulé Éternel, dans lequel il revient sur la mort de son père et s'attaque à Laeticia Hallyday sans pour autant la citer.

Près d'un an après la mort de Johnny Hallyday, son fils David a sorti sur les plateformes de streaming Éternel, second extrait de "J'ai quelque chose à vous dire" un nouvel album à paraître le 7 décembre 2018.

Des paroles qui en disent long

Dans cette chanson, parue quelques semaines après un premier extrait baptisé Ma dernière lettre, le chanteur de 52 ans lance un pavé dans la mare, alors que les tensions avec Laeticia Hallyday ne sont toujours pas retombées. Il n'y a qu'à écouter les paroles pour s'en assurer : "J'ai fait tous les ponts / Pour que l'on se parle / Du silence de plomb / Jusqu'à la pierre tombale / Tu peux m'empêcher / De tenir sa main / Rien ne peut souffler / La flamme d'où je viens." Et d'ajouter : "Tu peux tout casser / Ou tout effacer / Pour tuer ceux qui s'aiment / Faudrait déchirer le ciel / L'amour est éternel." David Hallyday pointe ici du doigt le comportement de la veuve du Taulier lors de la disparition de ce dernier, le 5 décembre 2017. Le fils du chanteur n'avait alors pas pu voir son père avant sa mort, ce qu'il raconte en chanson : "Tu peux m'empêcher / De poser ma main / Sur son corps blessé."

"Il fallait que ça sorte"

Interrogé par Le Parisien la semaine passée, David Hallyday s'est exprimé sur ce titre : "C'est très explicite, très clair ce que je raconte. J'avais besoin de sortir ce dernier jour que j'ai vécu, horrible, que Laura a vécu aussi ainsi que ma famille, à Marnes-la-Coquette. Il fallait que je remette les choses à leur place et montrer ce que j'ai vécu. J'y vais fort parce que c'est très fort. Ces moments ont été très difficiles", a-t-il confié avant de préciser : "Ce qui est fait est fait, on ne peut pas retourner en arrière. Mais il fallait que ça sorte (...). Ce n'est surtout pas une vengeance."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.