Daniel Balavoine : 5 titres incontournables à réécouter

Daniel Balavoine : 5 titres incontournables à réécouter©Getty Images
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 14 janvier

Il y a 30 ans jour pour jour, le chanteur disparaissait dans un accident d'hélicoptère en marge du Paris-Dakar. Pour célébrer sa mémoire, retour sur cinq chansons emblématiques de sa carrière.

1. SOS d'un terrien en détresse

Impressionné par sa prestation de Lady Marlène à la télévision française, Michel Berger et Luc Plamondon embauchent Balavoine pour incarner Johnny Rockfort, le rôle principal de l'opéra-rock Starmania. Le duo de compositeurs lui écrit une poignée de chansons taillées pour sa voix haut-perchée si singulière. Parmi celles-ci, SOS d'un terrien en détresse est un superbe exemple des envolées dont il était capable. Tous ceux qui se sont essayés à la reprendre se sont ridiculisés.

2. Le chanteur

Parallèlement à Starmania, Daniel Balavoine connaît son premier gros succès avec Le chanteur, la chanson-titre de son troisième album. Très amer, le morceau raconte les espoirs et les désillusions d'un artiste en devenir imaginant sa propre déchéance. Mort au sommet de sa gloire, à l'âge de 33 ans, Balavoine ne connaîtra jamais cette déliquescence.

3. Mon fils, ma bataille

Cette ballade de 1980 est l'un des plus gros tubes du chanteur. C'est aussi le titre préféré des Français, selon les résultats d'une enquête YouGov France dévoilés cette semaine par RFM. Pourtant, les paroles, inspirées du divorce de son guitariste Colin Swinburne et du film Kramer contre Kramer sorti un an plus tôt, ne lui prédisposaient guère à un tel succès. D'autant que le sujet était un véritable tabou dans la France du début des années 1980.

4. Tous les cris les SOS

Porté par une mélodie désenchantée et nimbée de synthés scintillants, Tous les cris les SOS évoque la symbolique de la bouteille à la mer qui revient inlassablement vers son lanceur. Une métaphore évidente de la solitude qui fît de ce titre l'hymne officiel des Enfoirés en 1997, lui donnant ainsi une seconde jeunesse.

5. L'Aziza

Autre grand tube, beaucoup plus pop, L'Aziza est sorti quelques mois avant la mort de Balavoine, contribuant certainement à décupler les ventes du single, écoulé à plus d'un million d'exemplaires. Ecrite en hommage à sa femme Corinne, juive d'origine marocaine, la chanson est un magnifique hymne à la diversité et dans le même temps, une charge contre le racisme, à l'heure de la montée du FN. Des textes malheureusement toujours d'actualité.

Et vous, quelle est votre chanson préférée de Daniel Balavoine ?

Les commentaires sont désactivés pour cette page.