Brian May : "Nous n'étions pas jaloux de l'incroyable popularité de Freddie"

Brian May : "Nous n'étions pas jaloux de l'incroyable popularité de Freddie"©Peter Still, Getty Images

Fabien Gallet, publié le 25 janvier

Alors que le succès du film "Bohemian Rhapsody" n'est plus à prouver, le magazine Closer s'est entretenu avec le cofondateur et guitariste du groupe Queen, Brian May. L'occasion pour ce dernier d'évoquer le leader du groupe anglais disparu en novembre 1991.

Dans une interview à découvrir dans le magazine Closer en kiosque le vendredi 25 janvier 2019, Brian May évoque son ami disparu incarné brillamment par Rami Malek sur grand écran.

Ce que nous apprend par exemple le guitariste c'est que Freddie Mercury était "un incroyable collectionneur de timbres durant sa jeunesse". Plus sérieusement, il poursuit : "C'est quelqu'un que j'ai tellement aimé... C'est un type bien."

"Nous avions compris dès le départ qu'il était notre leader"

Brian May en profite également pour en dire plus sur le caractère du chanteur à la voix emblématique. "Il avait un côté très timide en privé. Je crois que les gens pensaient que Freddie était ce géant, sûr de lui, qu'il montrait sur scène. En réalité, il était un petit homme hésitant à bien des égards." C'est peut-être la raison pour laquelle Queen n'a pas explosé même si le guitariste estime qu'il y a "énormément d'ego dans chaque groupe de rock". "Cela fait partie des éléments qui rendent un groupe puissant. C'est comme l'essence d'une voiture. Si l'ego s'enflamme, tout explose !", explique-t-il avant d'assurer : "Mais nous n'étions pas jaloux de l'incroyable popularité de Freddie. Nous avions compris dès le départ qu'il était notre leader."

Une popularité pas toujours simple à gérer pour l'interprète de Don't Stop Me Now. "La plupart du temps, il a dû gérer à lui seul l'incroyable pression médiatique. Il était une cible en permanence. Les médias cherchaient à prouver qu'il était gay. Il a reçu beaucoup d'éloges mais, à cause de notre succès, il était devenu très vulnérable", se souvient Brian May qui lance au passage : "Queen ne mourra jamais !"

Les commentaires sont désactivés pour cette page.