Beyoncé et Jay-Z investissent le Louvre : les dessous d'un clip symbolique

Beyoncé et Jay-Z investissent le Louvre : les dessous d'un clip symbolique©Raven Varona/Parkwood/PictureGroup, DR

Fabien Gallet, publié le 19 juin

Déjà visualisé près de 18 millions de fois, moins de 48 heures après sa mise en ligne sur la plateforme YouTube, le clip vidéo de Apeshit, titre signé Beyoncé et Jay-Z, fait parler de lui dans le monde entier.

L'année 2018 sera celle des Carters. Le couple le plus puissant de l'industrie musicale est de retour avec une nouvelle tournée baptisée "OTR II Tour" qui passera par Paris les 14 et 15 juillet prochains et par Nice le 17.

Histoire d'enfoncer le clou un peu plus, Beyoncé et Jay-Z ont sorti dimanche 17 juin un album en commun de 9 titres intitulé "Everything is Love" et le clip du morceau Apeshit, tourné par le réalisateur américain Ricky Saiz, dans l'un des musées les plus célèbres du monde : le Louvre.

Mégalomanie ou position politique ?

Pourquoi avoir choisi de faire du Louvre le lieu de tournage de ce morceau dont les paroles évoquent l'argent, le luxe, le statut de star, la drogue mais surtout la réussite ? Tout d'abord parce que le couple est un amoureux d'art. "Lors de leur dernière visite en mai 2018, ils nous ont proposé cette idée de tournage. (...) Le projet a vite convaincu le Louvre car le synopsis montrait un vrai attachement au musée et aux oeuvres qui les avaient marquée", a expliqué la direction du musée parisien à LCI.

Mais filmer dans les couloirs du Louvre et poser/danser devant des oeuvres telle que la Victoire de Samothrace, la Vénus de Milo, le Sacre de Napoléon ou encore la Joconde est avant tout symbolique : le couple fait comprendre sa supériorité et son pouvoir et semble vouloir prouver qu'il est entré dans l'Histoire ("Je n'arrive pas croire que nous l'avons fait", chante d'ailleurs Beyoncé). De même, un message politique est visiblement de mise lorsque les deux artistes apparaissent devant les personnages noirs présents sur des tableaux à l'image des Noces de Cana de Véronèse ou du Radeau de La Méduse, manifeste pour l'abolition de l'esclavage.

Combien les Carter ont-ils déboursé pour poser leurs caméras au Louvre ? Si le musée botte en touche à ce sujet, selon la grille tarifaire, Beyoncé et Jay-Z auraient payé la coquette somme de 40 000 euros pour deux nuits de tournage.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.