Azealia Banks, virée de Twitter pour ses propos racistes et homophobes

Azealia Banks, virée de Twitter pour ses propos racistes et homophobes©Crossick Matt/PA Photos, Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 13 mai

Suite à sa série de tweets nauséabonds envers le chanteur Zayn Malik, la rappeuse américaine a vu son compte Twitter suspendu.

Azealia Banks tournera sept fois ses pouces dans ses mains avant de tweeter la prochaine fois. La rappeuse américaine, qui a pris la mauvaise habitude de tacler tout le monde et de provoquer à tout va sur les réseaux sociaux, a vu son compte Twitter ce jeudi 12 mai. En cause ? La série de messages racistes et homophobes qu'elle a adressés à Zayn Malik, l'ancien membre des One Direction, dans la nuit de mardi 10 au mercredi 11 mai. Soupçonnant le Britannique d'avoir plagié une de ses chansons pour son nouveau clip Like I Would, l'Américaine avait dans un premier temps posté comme message : "Mec, je fais de la meilleure musique que toi. Fais profil bas, avec ta rébellion de blanc-bec et ton faux swag de mec qui rêve de ressembler à Justin Bieber". Sans réponse de la part du jeune homme, la rappeuse un peu trop bavarde avait enchaîné : "Tu étais l'étranger de ton groupe, tous ces blancs-becs ne te respectaient pas, tu étais leur animal de compagnie (...) Espèce de PakPak qui pue le curry et qui suce des b****".

Des messages particulièrement violents qui n'ont pas tardé à choquer les très nombreux fans de Zayn Malik sur Internet, comme @iman_hu qui a demandé à Twitter "de bien vouloir supprimer le compte d'Azealia Banks, car ses tweets homophobes et racistes sont intolérables". Ce fan peut aujourd'hui être satisfait de voir que le réseau social a sanctionné la star américaine, l'empêchant de poster quoique ce soit sur le réseau social. Mais Twitter ne sera sans doute pas être le seul à punir Azealia Banks pour son comportement. Sur son compte Instagram, le festival anglais Born & Bred a fait savoir qu'il avait décidé d'annuler la venue de l'artiste suite à ces tweets haineux, expliquant que cet "événement (...) a été créé pour TOUT LE MONDE" et qu'il s'inscrit dans des valeurs comme "l'égalité et la solidarité".

Pire, d'après le NME, le ministère de l'Intérieur britannique serait actuellement en train d'examiner une éventuelle interdiction de territoire contre la chanteuse. La preuve que l'on ne peut pas tout dire impunément sur les réseaux sociaux.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.