Alan Merrill décédé du Covid-19 : I Love Rock'N'Roll, histoire d'un tube rebelle

Alan Merrill décédé du Covid-19 : I Love Rock'N'Roll, histoire d'un tube rebelle©Andre Csillag / Rex Fea/ REX, Sipa

, publié le 30 mars

Dimanche 29 mars 2020, Alan Merrill est décédé du coronavirus. Sa fille Laura Merrill a annoncé, sur Facebook, la disparition du chanteur et auteur du tube I Love Rock'N'Roll, à l'âge de 69 ans. Retour sur la création d'une musique devenue légende !

Le rockeur Alan Merrill s'en est allé. Dans un message rempli d'émotion, sa fille Laura révèle que l'homme de 69 ans a perdu son combat contre le Covid-19 : "Le coronavirus a emporté mon père ce matin. On m'a accordé 2 minutes pour lui dire adieu avant que l'on ne me presse de partir. Il avait l'air paisible, et quand je suis partie, j'avais toujours une lueur d'espoir (...) À l'instant où je franchissais les portes de chez moi, j'ai appris qu'il était mort. Comment cela se pouvait-il ? S'il y a une chose que l'on peut apprendre de cela, et je vous en supplie, c'est de prendre la chose au sérieux." Son titre phare, I Love Rock'N'Roll s'est imposé comme l'hymne non-consensuel de toute une génération à sa sortie en 1975. Une revendication au goût de révolution, repris par la talentueuse Joan Jett en 1981.

Un cri transgressif au coeur des années 1970

L'année de ses 23 ans, l'auteur-compositeur écrit, avec le guitariste Jake Hooker, un futur hit planétaire qui fera dodeliner de la tête les âmes libertaires et révoltées de toute la planète. "J'aime le rock" paraît encore à l'époque transgressif. Paru en 1975, le single fera le succès de leur groupe : The Arrows. Pourtant, les quatre garçons dans le vent dissolvent leur formation seulement deux ans après avoir rencontré le succès.

La chanteuse du groupe Joan Jett and the Blackhearts, fan du son, décide de lui offrir un second souffle. Elle en explique la raison, dimanche 29 mars, dans son hommage sur Twitter : "Je me souviens encore regarder The Arrows à la télé à Londres, et être époustouflée par cette chanson (I Love Rock'N'Roll) qui résonnait en moi." En sa mémoire, il est définitivement le temps de "remettre une pièce dans le jukebox".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.