Alain Chamfort balance sur Claude François

Alain Chamfort balance sur Claude François©Cyril Moreau, BestImage

Fabien Gallet, publié le 17 mai

Revenu le 20 avril 2018 avec "Le Désordre des choses", un quinzième album encensé par la critique, le chanteur poursuit sa promotion avant un retour sur scène à la rentrée. Interrogé par Paris Match, il est revenu sur ses rapports avec Claude François.

Au début des années 1970, Alain Chamfort est remarqué par Claude François et rencontre, grâce à ce dernier, un joli succès avec les titres Signe de vie, signe d'amour ou encore Adieu mon bébé chanteur, alors publié sur le label de la star.

"La majorité des gens qui s'intéressaient à moi à l'époque étaient des fans de Claude", assure d'ailleurs l'interprète du tube Manureva dans les pages de Paris Match cette semaine. Son image est alors loin de celle du dandy que l'on connaît aujourd'hui. Mais, peu à peu, leur relation s'effrite et Alain Chamfort décide de se séparer de l'interprète de Comme d'habitude en 1976.

"Jaloux", "impulsif" et "impétueux"

Il aura tout de même eu le temps d'apprendre à connaître le chanteur disparu en 1978 et de décrypter un caractère explosif. Preuve en est, quand on lui demande si Claude François était "vraiment odieux ou juste exigeant", Alain Chamfort répond "les deux". "C'était lié à son tempérament impulsif et impétueux", ajoute le chanteur avant de confirmer ce que nombreux ont pu dire de la star de la chanson : "Il estimait que ça ne marchait jamais assez, il était jaloux de Johnny (Hallyday, ndlr), de tous ceux qui avaient plus de succès que lui."

Preuve en est, au moment où Alain Chamfort a décidé de prendre un peu d'indépendance, la réaction de Claude François ne s'est pas faite attendre. "Quand j'ai eu envie d'avoir un peu plus de maîtrise sur ce que je faisais, ça ne lui a pas plu", se souvient-il avant d'offrir cette petite anecdote : "Il a fait couper le son quand je faisais ses premières parties. Sur le coup, je croyais vraiment à la panne d'électricité !"

Les commentaires sont désactivés pour cette page.