Alain Bashung : un premier titre inédit de son album posthume en écoute

Alain Bashung : un premier titre inédit de son album posthume en écoute©Antoine, Abaca

Fabien Gallet, publié le 28 septembre

Pratiquement 10 ans après sa disparition, Alain Bashung réenchante nos oreilles avec un titre inédit à retrouver sur "En amont", un album posthume à paraître le 23 novembre 2018.

Dans quelques semaines, les fans du chanteur emporté le 14 mars 2009 par un cancer pourront se délecter de onze titres inédits. Des chansons "laissées en chantier lors de l'enregistrement de 'Bleu pétrole'", ce qu'a expliqué sur Facebook le label Barclay, ce vendredi 28 septembre 2018.

Parmi les nouveaux morceaux d'Alain Bashung, un premier vient d'être dévoilé : Immortels. D'abord diffusé sur France Inter, il est désormais disponible à l'écoute sur les plateformes de streaming.

Un cadeau signé Dominique A

Accompagnée d'une simple guitare acoustique, la voix inimitable de l'interprète de Vertige de l'amour résonne et offre des paroles lourdes de sens : "As-tu senti parfois que rien ne finissait ? Et que l'on soit là-bas ou pas, quand même on y serait (...). Et toi qui n'es plus là, c'est comme si tu étais plus immortel que moi, mais je te suis de près." Ce titre, c'est à Dominique A qu'Alain Bashung le doit.

"La chanson lui a plu, il l'a enregistrée, mais finalement ne l'a pas retenue sur Bleu pétrole (ultime disque du chanteur sorti en 2008, ndlr). Il l'a travaillée longtemps. Pour moi, c'était la chanson de Bashung", confiait Dominique A aux Inrocks en 2009. Un morceau que ce dernier finira par reprendre à son compte afin de "lui donner quand même une existence".

De son côté, Chloé Mons, la veuve du défunt artiste, s'est exprimé sur "En amont", le disque posthume à paraître. "Cela fait maintenant bientôt 10 ans qu'Alain est parti et il était temps de (...) faire revivre sa voix auprès de ceux qui l'ont aimé et qui l'aiment toujours", a-t-elle expliqué avant de conclure : "En résulte un album qui lui ressemble à cent pour cent, où l'on retrouve son amour du rock'n'roll, passant entre autres par de belles et subtiles brutalités de Gene Vincent et d'Alain Vega, mais aussi son lyrisme si singulier et son amour pour la langue française qu'il aimait tant réinventer."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.