Adieu Johnny Nash : 3 choses à savoir sur l'auteur de I Can See Clearly Now

Adieu Johnny Nash : 3 choses à savoir sur l'auteur de I Can See Clearly Now©Dezo Hoffman/Shutterstock/SIPA, DR

, publié le 7 octobre

L'auteur et interprète originel du tube I Can See Clearly Now, Johnny Nash, est décédé mardi 6 octobre 2020 à l'âge de 80 ans comme l'a annoncé son fils, Johnny Jr. à la chaîne américaine CBS. Retour sur trois choses majeures à savoir sur la vie du musicien américain.

I Can See Clearly Now : un tube repris partout

Beaucoup retiennent à travers le monde son interprétation vocale et légère de I Can See Clearly Now, mais un grand nombre d'artistes l'ont repris aux quatre coins du monde, à commencer par Ray Charles, en 1977, dans une version cuivrée et groovy. Dans l'Hexagone, c'est Claude François qui s'y attaque en proposant la version française Toi et le soleil sur un sample de ce même titre. D'autres artistes lui ont emboîté le pas comme Nana Mouskouri en 1987, et plus tard M. Pokora ou les Magic System.

Un reggaeman venu des USA

Comme le rapporte le site officiel de l'auteur, compositeur et interprète de l'énorme tube des années 1970 I Can See Clearly Now, Johnny Nash était notamment célèbre pour être le premier non Jamaïcain à enregistrer du reggae dans le pays qui a vu naître Bob Marley. Sa musique était au départ teintée de traits rythm and blues qu'il chantait dans des choeurs, à Houston notamment, mais elle se transforme vite en reggae avec Hold Me Tight en 1968, titre influencé par la Jamaïque et le label JAD qu'il a confondé et qui gérait également Bob Marley.ON lui doit aussi des démos aux côtés de Bob Marley & The Wailers.

Un amour de la musique partagé avec Bob Marley

Entre Johnny Nash et Bob Marley, c'est une amitié forte qui est consolidée par l'amour de la musique. On pense notamment au titre You Versed Sugar On Me sur lequel ils jouent ensemble. Ils ont enregistré et collaboré à plusieurs reprises. Stir it Up, popularisé par son auteur Bob Marley, connut une première version interprétée par Johnny Nash.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.