Véronique Sanson croit "avoir capté toute la magie de la musique américaine"

Véronique Sanson croit "avoir capté toute la magie de la musique américaine"©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 31 mars

En tournée dans toute la France, avec plusieurs dates à l'Olympia, Véronique Sanson fait son retour sur scène pour ressusciter ses années américaines. Pour Ouest France, elle est revenue sur cette période qu'elle considère comme une des plus belles de sa carrière.

Après plusieurs retours plus ou moins réussis, Véronique Sanson revient une nouvelle fois sur le devant de la scène et s'offre même l'Olympia pour plusieurs dates. Ce retour, la chanteuse a choisi de le faire sous l'impulsion non pas d'un nouvel album mais de ses disques américains - Le maudit (1974), Vancouver (1976) et Hollywood (1977) - qu'elle a décidé de rejouer pour son public. Ces "années américaines" représentent la période où elle vivait aux Etats-Unis, durant les années 70, avec son mari, Stephen Stills, star à l'époque avec le trio Crosby, Stills & Nash.

Interviewée par Ouest France, la chanteuse de 65 ans évoque la vitalité déployée lors de ses concerts. "On a une énergie formidable sur scène, on a mangé du lion !", assure-t-elle. De ces albums américains, elle accorde une place particulière au dernier. "Le plus réussi, le plus abouti de ces albums est sans doute Hollywood", juge-t-elle. "Je crois avoir capté toute la magie de la musique américaine avec ces arrangements de cuivres, ciselés par le trompettiste Steve Madaio". On retrouve aujourd'hui le musicien sur scène aux côtés de la Française.

Si Véronique Sanson a décidé de se pencher sur ses tubes d'hier, elle le fait sans nostalgie. C'est "comme si je me replongeais dans un roman passionnant, au détail près que j'en suis l'héroïne, et que mes chansons, je les vis sur scène. Le Maudit (sorte d'autoportrait) continue de m'émouvoir. Je me suis tellement manquée aussi", confie-t-elle à Ouest France. "Mais ce qui compte c'est l'émotion qu'on donne et qu'on vit. Parce que rien n'est planifié. Personne ne peut prévoir un succès ou une émotion".

En 1972, alors adulée avec son premier album Amoureuse (1972), Véronique Sanson quitte son fiancé, le compositeur Michel Berger, et part vivre aux Etats-Unis, où elle épouse Stephen Stills. Ce sont ces années d'exil que la tournée Les années américaines tente de faire revivre.

 
0 commentaire - Véronique Sanson croit "avoir capté toute la magie de la musique américaine"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]