The Weeknd se confie sur son rapport compliqué avec la drogue

The Weeknd se confie sur son rapport compliqué avec la drogue©Domine-Marechal-Zabulon/ABACA, Abaca
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 7 décembre

Alors que son troisième album "Starboy" vient tout juste de sortir, The Weeknd a confié au journal britannique The Guardian avoir eu besoin de replonger dans la drogue pour pouvoir accoucher de son nouveau disque.

Sorti le 25 novembre dernier, "Starboy", le nouvel album de The Weeknd caracole déjà en tête des charts. Aux États-Unis, chacun des dix-huit titres du disque est entré directement dans le top hot 100 du classement Billboard, surpassant presque le record de vingt morceaux établit par Drake en mai dernier avec "Views". Mais ce succès n'est pas arrivé sans mal. Le chanteur le doit entre autres à la prise de drogue, qu'il a utilisée pour trouver l'inspiration.

La drogue comme "béquille"

La drogue, The Weeknd la côtoie depuis son adolescence. MDMA, champignons, cocaïne, kétamine, sirops codéïnés, il les a presque toutes faites. S'il avait réussi à raccrocher pendant un temps, le chanteur a avoué au quotidien britannique The Guardian avoir dû "replonger" pour écrire ses deux derniers LP. "Je vais être complètement honnête avec vous. Pour mes deux derniers albums, j'ai dû replonger", avoue-t-il, expliquant qu'il avait "utilisé la drogue comme une béquille, un soutien". "Même sur ce nouvel album ("Starboy", ndlr), tu te retrouves avec le syndrome de la page blanche. Et parfois tu te sens comme... tu ne peux pas le faire sobre", ajoute-t-il. "Une évasion" qui a permis entre autres à The Weeknd de se réfugier hors du temps et de se créer sa propre réalité. "Vous voyez ce qui se passe dans le monde réel et... parfois, vous vous réfugiez dans votre propre monde, dans lequel vous créez ce qu'il s'y passe", poursuit-il.

"Sous contrôle" pour le moment

Clean pendant quelques temps, The Weeknd à recommencer à prendre de la drogue quand son activité musicale s'est intensifiée. "Quand je n'avais rien d'autre à faire que la musique, je consommais énormément", avoue-t-il ensuite.

Il n'y a qu'à écouter quelques pistes de son tout premier album, "Kiss Land" pour comprendre. Si les productions sont dans l'ensemble plutôt réussies, les paroles sont pour la plus part du temps "décousues", selon le jeune homme. "Je chantais ce qui me passait par la tête quand j'étais sous drogues", assure-t-il. Mais aujourd'hui il l'affirme, il ne se voit "plus faire ça maintenant". "En ce moment je me sens sous contrôle", prétend-il. De là à arrêter pour de bon ?

 
0 commentaire - The Weeknd se confie sur son rapport compliqué avec la drogue
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]