Solidays 2016 : 5 concerts qu'il ne fallait pas rater

Solidays 2016 : 5 concerts qu'il ne fallait pas rater©Zabulon Laurent, Abaca
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 27 juin

Avec plus de 200 000 festivaliers présents sur l'hippodrome de Longchamp, l'édition 2016 de Solidays a fait carton plein. Les clés du succès ? Une programmation très électro mêlant grosses pointures et petits groupes au futur brillant. Retour sur cinq concerts qu'il ne fallait pas louper.

Las Aves : Ce "gang du futur" comme il se décrit signe une électro-pop moderne aux influences hip hop bouillonnant. Un mélange audacieux destiné à brouiller les pistes (Las Aves n'est ni plus ni moins que The Dodoz, séparé en 2014) et qui lui vaut souvent l'appellation d' "ovni musical". Sur scène, l'énergie est incandescente : on retient l'obsédant Léo et le contagieux N.E.M. où le public reprend le refrain à tue-tête. Leur premier album, Die in Shangai est déjà dans les bacs et devrait séduire un large public. L'une des grandes révélations de Solidays.

We Are Match : Jeune quintet français formé à l'été 2012, We Are Match fait son chemin doucement mais sûrement. Déjà repéré à Rock en Seine, lauréat des Talents Adami Détours 2016, le groupe a sorti son tout premier album, Shores, l'année dernière. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'entre eux ça "match". L'osmose entre les cinq garçons est parfaite : mélodies électro-pop hyper accrocheuses avec de jolies lignes de basses (Violet, Dying Kings), belle présence scénique, et public transcendé. L'une des futures valeurs sûres de la scène française.

Mr Oizo : Impossible de louper Mr Oizo, grande tête d'affiche du samedi 25. Et pour cause, très occupé avec la réalisation de films aussi loufoques que drôles et la composition de ses bandes sonores, on en avait presque oublié tout le talent de DJ de Quentin Dupieux. L'oiseau n'a pas perdu la main : entre titres de son dernier EP, Hand in the Fire et morceaux cultes, l'emblème de la French Touch a fait trembler la scène du Dôme avec des basses poussées au maximum.

Jeanne Added : Avec son premier album, Be Sensational, salué par le public et nommé aux dernières Victoires de la Musique, Jeanne Added savoure son succès en enchaînant les concerts depuis quelques mois. Malgré toutes ces dates, l'énergie est toujours là et la chanteuse envoûte toujours autant. Ancrée dans le sol, la jeune femme de 35 ans à la présence magnétique a repris ses meilleurs morceaux : le sombre A War Is Coming, le magnifique Look at Them ou bien encore le très dansant Back to Summer.

Petit Biscuit : 16 ans à peine, Petit Biscuit a déjà tout d'un grand. Véritable prodige de l'électro, le jeune garçon compose depuis ses douze ans, influencé par Flume ou bien encore The xx. La scène est son terrain de jeu : très à l'aise derrière ses instruments, Petit Biscuit a hypnotisé le chapiteau du César Circus, qui n'avait jamais été aussi rempli de tout le week-end. Assez pour se dire que l'on a peut-être assisté à la naissance d'un des futurs grands DJ français.

 
0 commentaire - Solidays 2016 : 5 concerts qu'il ne fallait pas rater
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]