Shamir : une nouvelle diva de Las Vegas est née

Shamir : une nouvelle diva de Las Vegas est née©Paley Fairman, DR
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 22 mai

Voix androgyne délicatement posée sur un groove disco-house : telle est la formule gagnante avec laquelle ce jeune homme de Las Vegas devrait décrocher le jackpot. Présentation.

Oubliez Céline Dion et Mariah Carey : la ville de Las Vegas a trouvé sa diva. Celle-ci n'est qu'à l'aube de sa carrière et est en résidence dans la métropole du Nevada depuis toujours puisqu'elle y est née. Mieux, elle n'est pas une de ces chanteuses à voix consensuelles, mais un jeune garçon androgyne au timbre extraterrestre, inclassable. Révélation 2014 avec son tube On The Regular, l'artiste de 20 ans vient de sortir son premier album, Ratchet, le 18 mai dernier. En dix titres explosifs, l'Américain jongle entre R&B ambigu, house bizarroïde et pop bariolée, et signe un des disques les plus excitants du moment.

C'est au début de l'année 2014 que le garçon émerge, alors qu'il travaille pour une boutique de vêtements au nord de Las Vegas. Bien avant, Shamir envoyait régulièrement ses maquettes de débutant à divers labels indépendants. Un jour, le responsable de la microstructure Godmode contacte le gamin et lui demande de le rejoindre à New York. C'est là qu'il grave ses premiers morceaux, sous la houlette de son nouveau producteur et manager, Nick Sylvester. Son premier titre, If It Wasn't True, est porté au pinacle par le site prescripteur Pitchfork. De fait, Shamir se fait un nom dans les milieux indés et confirme son talent avec le EP Northtown, qui paraît à l'été 2014. Vient ensuite le tube On The Regular et son clip fantaisiste, qui affiche aujourd'hui plus d'un million de vues sur YouTube. En plus d'une voix, le jeune homme devient un look, marqué par des chemises roses en flanelle, un piercing nasal et une coupe plumeau. De là à l'imaginer camper un nouvel héros gay, il n'y a qu'un pas. Pourtant, dans une interview à Grazia, l'Américain préfère balayer les clichés à son encontre : "Je ne me considère ni gay, ni black, ni queer. Ni même masculin ou féminin. Je suis moi, un point, c'est tout".

Pour vous donner une idée de qui est cet inclassable Shamir, on ne peut que vous inciter à écouter Ratchet, son excellent premier effort. Et pour l'écouter en live, rendez-vous à Saint-Brieuc le 24 mai, à la Grande Halle de la Villette à Paris le 27 mai, à Nîmes le 29 mai, à Laval le 30 mai ou au festival de Rock en Seine le samedi 29 août.

 
0 commentaire - Shamir : une nouvelle diva de Las Vegas est née
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]