Rose : "Avec cet album, je décolle des étiquettes"

Rose : "Avec cet album, je décolle des étiquettes"©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 17 août

Alors qu'elle continue de promouvoir son album Pink Lady, sorti le 15 juin, la chanteuse s'est confiée à nos confrères de Pure Charts. L'occasion d'évoquer la mue effectuée avec cet opus.

Keren Meloul, alias Rose, s'est lancée en 2006 avec La Liste, un premier single entre folk et variété française qui l'a tout de suite fait rencontrer le succès. Depuis, la jeune femme a publié quatre albums, dont le dernier, Pink Lady, est sorti le 15 juin dernier. Pour le site Pure Charts, elle revient sur le chemin parcouru au cours de cette dernière décennie et les nombreux moments de doute qu'elle a connu. "Tous les trois ans je veux arrêter, je suis enlisée par la vie et la peur, confie-t-elle. C'est ce que j'essaie d'évoquer dans Partie remise. Il faut toujours un déclic. A un moment, c'est d'aller voir une thérapeute, de changer de maison de disques..."

Rose n'a pas gagné The Voice ou La Nouvelle Star et, malgré ses dix ans de carrière, elle n'est pas encore suffisamment connue pour intégrer le cercle des Johnny, Florent Pagny, Alain Souchon, encore moins celui des "Biolay et Camelia qui intéressent France Inter ou Télérama". Elle a conscience de son profil qui ne rentre pas dans le genre de cases toutes faites des médias. "Je ne suis pas considérée comme jeune, vieille. (...) Moi je ne suis rien de tout ça, je suis le cul entre trois chaises." Ce qui la chagrine le plus, c'est sans doute son nom de scène, qu'elle semble regretter. "Le nom Rose, on imagine une personne douce et lisse alors que je ne suis pas du tout comme ça", confie-t-elle. Au point qu'elle a déjà pensé en changer. "Après je me suis dit que, déjà que les gens ne me connaissent pas, ça n'allait pas aider si je changeais de nom en cours de route", poursuit-elle.

L'image qu'elle renvoie, celle d'"une petite nana mignonne, la fille qui pleurniche, folkeuse", ne lui convient pas plus. Heureusement, avec Pink Lady, la chanteuse retrouve un nouveau personnage, entre Rose et Keren. "Je pense qu'avec cet album, je décolle des étiquettes, explique-t-elle. J'ai passé un cap dans ma façon d'écrire. J'ai rencontré Pierre Jaconelli (NDLR, guitariste et arrangeur de Benjamin Biolay, Zazie, Pascal Obispo et Johnny Hallyday) et ça s'est vraiment bien passé, je pense que ce n'est que le début. (...) On m'a mis plein d'étiquettes, alors que moi ce que je préfère c'est la variété française à la Alain Souchon."

Rose sera en concert à Nice (sa ville natale) la 23 septembre, Bordeaux le 5 décembre, puis Nantes (9/12), Tours (11/12), Lille (18/12), Lyon (19/03) ou encore Clermont-Ferrand (20/03).

 
1 commentaire - Rose : "Avec cet album, je décolle des étiquettes"
  • avatar
    counoel -

    you tube fete du ukulele 2015 "je t"aime comme une rose" mais je sais si en France meme PATRICK SEBASTIEN pourrait reunir autant de ukulélé comme a papeete

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]