Renaud : "J'étais un chanteur qui buvait, je suis un buveur qui chante"

Renaud : "J'étais un chanteur qui buvait, je suis un buveur qui chante"©Franck Crusiaux, Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 27 janvier

Renaud va mieux et il le chante dans son nouveau single Toujours debout, dévoilé hier. A cette occasion, il s'est confié à coeur ouvert sur ce nouveau départ au micro de France Inter.

Sept ans après Molly Malone - Balade irlandaise, Renaud a fait son grand retour hier. Exit le tête-à-tête avec la bouteille, aujourd'hui le chanteur veut vivre et renouer avec son public. Véritable phénix qui renaît de ses cendres - même s'il fume toujours autant - Renaud explique fièrement : "Au bout de huit jours, je recommençais à chanter pas mal, le lendemain un peu mieux, le surlendemain de mieux en mieux. Mais j'avais retrouvé du coffre, du souffle, de l'énergie, la banane, l'envie de chanter, l'envie d'écrire. Et j'ai chanté, chanté, chanté, écrit, écrit, écrit " confie-t-il.

Une volonté sans failles qui lui a permis de sortir le single que les fans de la première heure attendent depuis son apparition sur le dernier album de Grand Corps Malade, Il nous restera ça, sorti en 2015 et où il slame sur Ta Batterie. Un morceau inédit, qui lui aurait redonné le goût d'écrire : "Le dragon qui sommeillait au fond de moi s'est réveillé et a commencé à cracher sa flamme, son feu d'écriture", déclare Renaud. En quinze jours de temps, 14 nouveaux titres s'ajoutent au répertoire du chanteur dont un morceau caché, "une chanson un peu spéciale" comme il l'appelle, puisqu'il s'agit d'"un slam avec de l'humour". Il explique : "Ce que je reproche aux slameurs actuellement, (...) c'est de manquer un peu d'humour, de poils, bite, couilles et de nichons et de pipes... derrière la Basilique, de Saint-Denis !" lâche-t-il sans détours.

Si la date officielle de la sortie de l'album n'est toujours pas annoncée, Renaud promet déjà de se produire en concert "dès le 1er octobre, en province d'abord", avant d'offrir une dizaine de dates au Zénith de Paris à ses fans et à son "public chéri d'amour", celui qui l'a soutenu quand les médias n'arrêtaient pas "de délirer" sur lui en faisant des émissions "comme s'(il) était mort". Puis une tournée gigantesque pourrait le faire passer par plusieurs festivals cet été et l'emmener également en Belgique, en Suisse et au Québec jusqu'en 2017. "J'étais un chanteur qui buvait, maintenant, je suis un buveur qui chante", conclut-il plein d'espoir.

 
9 commentaires - Renaud : "J'étais un chanteur qui buvait, je suis un buveur qui chante"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]