Reformation de The Libertines : Carl Barât ne cache pas ses hésitations

Reformation de The Libertines : Carl Barât ne cache pas ses hésitations

Alors que le groupe a décidé de se reformer pour une date unique à Londres, Carl Barât semble assez réservé et indécis.

A lire aussi

publié le 6 mai

Alors que le groupe a décidé de se reformer pour une date unique à Londres, Carl Barât semble assez réservé et indécis.

Alors qu'ils avaient récemment confirmé leur reformation pour une date unique au festival British Summer Time à Hyde Park, Carl Barât, co-fondateur de The Libertines, semble émettre de plus en plus de doutes quant à cette décision. Lors d'une récente interview accordée au magazine britannique NME, l'artiste s'est posé beaucoup de questions : "pour moi, les bonnes raisons sont, peut-on le faire ? Est-ce que les gens le veulent ? Est-ce que ce serait une bonne chose de le faire ?". Questions auxquelles le musicien n'hésite pas à apporter lui-même une réponse : "et j'en sais foutrement rien, je ne cache pas que faire ça n'est pas sans risque".

Carl Barât avait déjà tenu à revenir sur les propos de son acolyte Pete Doherty, qui expliquait il y a peu qu'il ne pouvait financièrement pas se permettre de refuser cette offre. Nostalgique, Peter Doherty déclarait récemment à un quotidien israélien : "Il n'y a pas longtemps, j'écoutais les Libertines sur Youtube et j'ai eu un coup de nostalgie. Donc je me suis dis 'pourquoi pas'. Puis on m'a dit combien on nous paierait pour ça et, je ne vais pas vous mentir, je ne pouvais pas dire non. En tout cas, pas dans ma situation." On sait depuis que le groupe sera payé 1 million de livres soit l'équivalent d'environ 1,2 million d'euro.

The Libertines s'était dissout en 2004 lorsque Pete Doherty avait quitté le groupe à cause de ses problèmes de drogue. Ce dernier avait alors décidé de créer Babyshambles la même année. Carl Barât avait quant à lui décrété qu'il ne voulait plus jouer sous le nom de The Libertines sans son partenaire Pete Doherty. Six ans plus tard, le quatuor s'était reformé une première fois à l'occasion d'un double festival : le Reading and Leeds festival. Depuis, le groupe n'avait pas réellement envisagé de remonter à nouveau sur scène jusqu'à cette proposition du festival British Summer Time en avril dernier, pour que le groupe joue en tête d'affiche de la journée du samedi 5 juillet.

 
0 commentaire - Reformation de The Libertines : Carl Barât ne cache pas ses hésitations
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]