Raphael : "Je cherche toujours ce mélange de noirceur et de naïveté"

Raphael : "Je cherche toujours ce mélange de noirceur et de naïveté"©Getty Images
A lire aussi

Aurélie Tournois, publié le 5 novembre

Alors qu'il démarrera sa nouvelle tournée ce vendredi 6 novembre, le chanteur revient sur ses succès et ses échecs, et livre ses états-d'âme.

Trois ans après Super-Welter, Raphael publiait le 20 avril dernier l'album Somnambules, composé avec David-Iver, d'Herman Düne, et enregistré avec un choeur d'enfants de CM2 , dans la cour de récré d'une école parisienne. Un disque sur lequel le chanteur, qui fête cette année ses 40 ans, évoque pêle-mêle la violence de l'enfance (Arsenal), l'angoisse de la nuit et de l'inconnu (Somnambule), la nostalgie (Si jamais je nais demain, Ramène-moi en arrière) ou encore la violence (Ca sent l'essence). "Je cherche toujours ce mélange de noirceur et de naïveté" raconte-t-il ainsi dans un entretien accordé à Télérama cette semaine.

Dans cette interview, le chanteur revient sur l'échec commercial de son album Je sais que la Terre est plate, sorti en 2008 : "Je m'étais mis la pression, tout en étant insatisfait de ce disque. (...) J'ai eu la sensation que toutes les filles décrochaient mon poster en même temps. J'ai entendu un bruit de froissement assourdissant." Mais il se remémore également l'engouement qu'a connu en 2005 son album Caravane, vendu à plus d'un million et demi d'exemplaires. "Le succès de Caravane n'était pas un accident à mes yeux, estime-t-il. J'ai grandi dans la culture pop, et dans la vénération de David Bowie etBob Dylan. Pour les lycéens rêveurs que nous étions, ces mecs étaient, en quelque sorte, au sommet de la chaîne alimentaire. Ecrire des chansons, c'était, implicitement, vouloir être une vedette." Le chanteur est d'ailleurs un fervent admirateur de Bowie, dont il revendique l'amour porté à son album Hunky Dory : "Il m'a accompagné dans tous mes états, comme une prière. Jamais son effet sur moi ne s'est émoussé. C'est resté un mystère, un envoûtement."

Lors de sa tournée, Raphael chantera avec des chorales d'enfants, préparés par des conservatoires locaux. Il sera notamment de passage à Bordeaux le 28 novembre, Toulouse le 29, à Paris le 3 décembre au Cirque d'Hiver Bouglione et à Nantes le 24 février.

 
0 commentaire - Raphael : "Je cherche toujours ce mélange de noirceur et de naïveté"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]