"Toujours debout" : que vaut le nouvel album de Renaud ?

"Toujours debout" : que vaut le nouvel album de Renaud ?©Cédric Perrin, BestImage
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 14 décembre

Plus gros succès français de l'année, "Toujours debout" était attendu des fans de Renaud depuis l'annonce de son retour dans les colonnes du Parisien à l'été 2015. Retour sur l'album-événement de 2016.

Son single Toujours debout a tourné en boucle sur les ondes dès fin janvier. Le message de Renaud sur cette chanson vivifiante -mais franchement un peu faiblarde niveau textes- s'adresse autant à la presse people, qui l'imagine depuis longtemps six pieds sous terre, qu'aux fans qui l'ont toujours soutenu. Au moment de la sortie dudit single, le chanteur de 63 ans s'est étendu de long en large sur son bilan de santé, expliquant qu'il ne buvait plus une seule goutte d'alcool. Une fois le message passé, que reste-t-il de ce Renaud cru 2016 ? Du bon, et aussi parfois du très mauvais. Des chansons plutôt intimes et bien moins politisées qu'à l'époque d'Hexagone.

À l'instar de la pochette du disque, Renaud a décidé de se mettre à poil, d'évoquer aussi bien ses angoisses éternelles : la mort (la touchante ballade La vie est moche et c'est trop court) et le temps qui passe (le très dispensable Mon anniv'). Deux chansons sont consacrées à son fils Malone : Ta batterie, dévoilée en octobre 2015 sur l'album de Grand Corps Malade, ici réarrangée, et surtout la rengaine Petit bonhomme, qui devrait satisfaire les fans de Morgane de toi. Dans le même genre, Héloïse est dédiée à sa petite-fille, la fille de Lolita, dans laquelle le chanteur se remémore une "escapade improvisée à Venise" sur fond d'accordéon et guitare acoustique.

Sur d'autres titres, Renaud fait son retour à la chanson sociétale, mais le propos a bien changé. Dès l'introductif J'ai embrassé un flic, celui qui chantait autrefois "La France est un pays de flics / A tous les coins d'rue y'en a cent / Pour faire régner l'ordre public / Ils assassinent impunément" montre qu'il s'est adouci avec l'âge. Hommage à ses potes de Charlie Hebdo qui ont péri dans les attentats de janvier 2015, lesquels ont également emporté des policiers, la chanson n'oublie pas d'égratigner les politiques qualifiés de "bandits notoires". Plus loin, Renaud évoque à nouveau les attentats de janvier, rendant hommage aux victimes de l'Hyper Cacher.

La clé de cette renaissance est sans doute à chercher dans la chanson Les Mots, où Renaud livre son secret pour rester debout, malgré les angoisses et la dépression. Son refuge, il le trouve dans l'écriture, à qui il doit d'être encore là. Rendant hommage à ses maîtres, Léautaud, Brassens, Nougaro ou Hugo, il glorifie l'amour des mots, "Qui rend la vie moins dégueulasse / Qui vous assigne une place / Plus près des anges que des angoisses."

La voix de Renaud étant ce qu'elle est - il n'a de toute façon jamais été un chanteur à voix - et la musique offrant parfois quelques jolies mélodies sans non plus transcender, c'est sur sa plume que se focalise l'attention. Dommage, donc, de voir l'auteur de Mistral gagnant se perdre un peu trop souvent dans des facilités de style. Dommage également de l'entendre se fourvoyer complètement sur ce titre caché, Pour Karim, pour Fabien, en forme de slam "vulgos" qui suinte le mauvais pastis.

 
20 commentaires - "Toujours debout" : que vaut le nouvel album de Renaud ?
  • avatar
    ATICOM -

    j'ai adoré le Renaud des débuts...
    mais son retour est un peu pathétique ..dommage.

  • avatar
    VERITASSE -

    Vous allez nous gonfler encore longtemps avec cet ivrogne qui n 'avait de chanteurs que le nom!
    Il n a jamais fait que murmurer, annoner des paroles toujours de la même façon soporifique.
    Rien a foutre de cette épave, qu'il aille cuver son pinard et bon débarras.

  • avatar
    hytr -

    glou glou , j'ai embrassé la bouteille plutôt .

  • avatar
    chelzy -

    Plus rien à voir avec le reste...C'était à prévoir ! Courageux quand même, mais....Pas facile de revenir après une si longue traversée du désert.

  • avatar
    sorcellerie -

    Avant c'était lui, maintenant c'est nous qu'on saoule avec son "retour"!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]