"Blurred Lines" : Pharrell Williams et Robin Thicke vont faire appel du plagiat

"Blurred Lines" : Pharrell Williams et Robin Thicke vont faire appel du plagiat©Kevin Mazur, Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 25 août

Jugés coupables d'avoir plagié le titre "Got To Give It Up" de Marvin Gaye pour composer leur tube "Blurred Lines" et condamnés à payer plus de 7 millions de dollars, Pharrell Williams et Robin Thicke sont en train de faire appel.

Blurred Lines copié sur du Marvin Gaye ? C'est ce qu'avait jugé le tribunal de Los Angeles en mars 2015, après deux longues semaines de procès. Un jugement lourd de conséquences puisque Pharrell Williams et Robin Thicke avaient été condamnés à verser 4 millions de dommages et intérêts aux héritiers de Marvin Gaye, ainsi que 3,4 millions de dollars au titre des revenus générés par Blurred Lines. "Extrêment déçus" par la décision de la cour, les deux artistes avaient annoncé vouloir "user tous les recours possibles" pour que le verdict soit annulé. "On le doit à tous les auteurs du monde entier, avait déclaré leur avocat Howard E. King sur la chaîne Fox Business, ce n'est pas parce que huit personnes ont estimé que deux chansons étaient similaires qu'elles le sont".

Un verdict qui empêche la créativité musicale

Depuis, les avocats n'ont pas lâché l'affaire et ont ouvert un dossier en appel stipulant que "si le verdict de Blurred Lines était laissé tel quel, il empêcherait la créativité musicale et inhiberait le processus artistique des musiciens qui s'inspirent d'artistes du passé pour créer de nouvelles musiques". Selon les avocats, le juge de l'affaire John Kronstadt aurait mal interprété la loi en permettant la comparaison des deux chansons sur la mélodie ainsi que sur quelques accords extraits de passages du morceau, au lieu de comparer les partitions de musique. Ils affirment en effet que le titre Got to Give Up était l'une des dernières chansons enregistrées avant le changement d'une loi sur le copyright datant du milieu des années 1970, incluant les enregistrements sonores en plus des éléments de compositions originaux dans la protection des oeuvres musicales.

Aucune similarité aux yeux de la loi

Les avocats de Pharell Williams et Robin Thicke insistent également sur le fait que lorsque le juge Kronstadt a écouté les deux morceaux et a entendu ce que les musicologues engagés par la famille Gaye avaient à dire avant le procès, il aurait dû déclarer à ce moment qu'aucune similarité n'existait aux yeux de la loi en place à l'époque. Une erreur qu'ils vont bien évidemment plaider lors de l'appel, et qui devrait enfin mettre un terme à cette longue procédure judiciaire.

 
0 commentaire - "Blurred Lines" : Pharrell Williams et Robin Thicke vont faire appel du plagiat
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]