Qui était George Young, le défunt "mentor" d'AC/DC ?

Qui était George Young, le défunt "mentor" d'AC/DC ?©Brett Carlsen, Getty Images
A lire aussi

Fabien Gallet, publié le 23 octobre

Décédé à 70 ans, George Young aura grandement marqué le monde de la musique, oeuvrant dans l'ombre de l'un des plus grands groupes de rock au monde.

"C'est le coeur en peine que nous annonçons la mort de notre mentor et frère bien-aimé George Young", ont écrit sur leur page Facebook les membres de AC/DC, ce lundi 23 octobre 2017.

Le musicien australien d'origine écossaise laisse derrière lui une carrière honorable. Dans les années 1960, George Young a effectivement connu le succès avec son groupe The Easybeats, à qui l'on doit des titres comme She's So Fine et Friday On My Mind, morceau repris par David Bowie en personne sur l'album "Pin Ups", en 1973.

"Sans son aide et ses conseils, il n'y aurait pas eu d'AC/DC"

Mais c'est évidemment avec AC/DC que George Young a fait des miracles. Le groupe de hard rock en a d'ailleurs témoigné sur les réseaux sociaux : "Sans son aide et ses conseils, il n'y aurait pas eu d'AC/DC. En tant que musicien, compositeur, producteur, conseiller et tant d'autres choses, on ne pouvait rêver un homme plus professionnel et dédié à la musique", ont écrit son frère Angus Young, son neveu Stevie Young, ainsi que Chris Slade et le chanteur de la formation Brian Johnson.

Il a ainsi oeuvré près de 30 ans dans l'ombre du groupe légendaire, produisant plusieurs albums avec son acolyte Harry Vanda, notamment "High Voltage" (1975), "Dirty Deeds Done Dirt Cheap" (1976), "Let There Be Rock" (1977) et "Stiff Upper Lip" (2000). Parallèlement à AC/DC, c'est également à George Young et Harry Vanda que l'on doit le tube d'un autre musicien australien venu d'Écosse : Love Is In The Air de John-Paul Young.

 
2 commentaires - Qui était George Young, le défunt "mentor" d'AC/DC ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]