Qui est ALA.NI, la dernière trouvaille de Damon Albarn ?

Qui est ALA.NI, la dernière trouvaille de Damon Albarn ?©Alex Jonas, DR
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 10 avril

Révélée en tant que choriste pour le chanteur de Blur ou Mary J. Blige, cette jeune londonienne va beaucoup faire parler d'elle. En cause ? Ses chansons au charme désuet, qui évoque autant Cole Porter que Billie Holiday.

Tout a commencé avec une vidéo postée en décembre 2014. Derrière le titre Suddenly, des images bourgeonnaient dans un noir et blanc intense, dignes du grand cinéma d'hier. Côté musique, une douce mélodie au piano et choeurs quasi religieux accompagnaient un grain de voix chaud et velouté. C'est ainsi qu'on a découvert ALA.NI, à la faveur d'une comptine rêveuse et sans âge. Quelques recherches infructueuses sur internet ont d'abord entretenu le mystère, avant que la jeune femme ne dévoile d'autres chansons et ne donne ses premières interviews. Née à Londres de parents originaires de la Grenade, dans les Antilles britanniques, la chanteuse a été formée à la danse, au chant, au mime et au théâtre à la Sylvia Young Theatre School, une célèbre école de spectacle londonienne fréquentée par Amy Winehouse ou Natalie Appleton. Mais son goût pour le chant lui vient sûrement de son grand-oncle Leslie Hutchinson, alias "Hutch", qui était une star du music-hall dans les années 30. Cette la musique de ce dernier qui a motivé la jeune femme à se lancer.

Deux mois après avoir participé à des hommages publics à Hutch, ALA.NI se rend chez ses grands-parents à la Grenade, où elle compose Cherry Blossom. Déjà choriste pour Mary J. Blige et Damon Albarn, elle est encouragée par ce dernier pour enregistrer ses propres chansons. Elle entre en studio à Londres et grave une poignée de morceaux intemporels. Ces merveilles seront distillées au compte-gouttes via quatre EP saisonniers : Spring - paru le 23 mars dernier -, Summer, Autumn et Winter. En attendant un premier album prévu pour 2016, on se repasse inlassablement la berceuse Cherry Blossom et son ambiance à la Broadway ou Cole Porter, le quasi a capella Woo Woo qui évoque la langueur des îles et le savoureux Ol Fashion Kiss hanté par le spectre de Billie Holiday.

 
0 commentaire - Qui est ALA.NI, la dernière trouvaille de Damon Albarn ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]