Quand Kaiser Chiefs sombre dans l'ultra commercial avec "Stay Together"

Quand Kaiser Chiefs sombre dans l'ultra commercial avec "Stay Together"©Shirlaine Forrest, Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 20 octobre

Deux ans après "Education, Education, Education & War", le nouveau Kaiser Chiefs était très attendu des fans déçus par le manque de saveur des derniers albums. Avec "Stay Together", le groupe britannique dit adieu à son originalité et signe un disque sans intérêt.

En 2005 Kaiser Chiefs débarquait avec "Employment" et ses tubes taillés pour le live : Oh My God, I Predict a Riot, Modern Way ou bien encore le jubilatoire Everyday I Love You LessAnd Less, diffusé dans tous les bons pubs anglais à l'heure où les tables se poussent pour faire la fête. Deux ans plus tard, le groupe avait réussi à passer le cap redouté du second album avec "Yours Truly, Angry Mob", classé numéro un dans les charts en Angleterre, devenant dès lors une tête incontournable dans le paysage musical britannique. Si leur troisième album "Off With Their Heads" avait offert quelques titres vraiment réussis l'année suivante - normal quand on a Mark Ronson à la production - Kaiser Chiefs se laisse complètement aller depuis ses deux derniers albums, et enchaîne les morceaux sans relief. Les Britanniques auraient-ils perdu la flamme ?

Exit les guitares, bonjour la dance pop

Face à deux échecs consécutifs et une perte de vitesse considérable dans les charts, Kaiser Chiefs a décidé d'employer les grands moyens. Un virage à 360 degrés dans la dance pop, très loin des sonorités indie rock qui avaient fait leur succès à la grande époque. Le groupe avait annoncé la couleur avec son premier single, Parachute, un semblant de Coldplay aux arrangements électro téléphonés, qui ne laissait présager rien de bon pour la suite. Le reste de l'album est encore pire. Les Britanniques ont troqué leurs guitares contre les sons synthétiques et ultra commerciaux du producteur de Girls Aloud et de Little Mix et servent une soupe vraiment trop fade pour quiconque a connu et aimé leurs trois premiers albums.

Un virage complètement raté

Soyons clairs, il n'y a rien de mal à oser un virage musical dans une carrière. Nombreux sont ceux à avoir essayé et réussi, comme ce fut le cas de The Horrors qui, après avoir testé le rock garage ambiance gothique sur leur premier album, "Strange House" (2007), s'est ensuite dirigé vers le shoegaze. Dans le cas de Kaiser Chiefs tout est terriblement mal fait. Le groupe compile trop d'éléments sonores à la fois et nous perd dans une succession de beats informes et prévisibles (Hole In My Soul, Why Do You Do It To Me), malgré la présence de bons hooks et de riffs plaisants (Good Clean Fun, Press Rewind, Sunday Morning), qui auraient pu avoir une toute autre envergure entre d'autres mains. Que dire de Ricky Wilson qui s'époumone continuellement en tentant de s'approprier des morceaux qui ne lui vont pas (Indoor Firework, Happen In a Heartbeat) ? Pas grand-chose.

Le chanteur avait promis de "nouvelles idées" et des "sonorités fraîches", mais donne juste l'impression d'être tombé dans la facilité et d'avoir vendu l'esprit de Kaiser Chiefs après être revenu dans la lumière en tant que juré dans la version britannique de The Voice. Difficile en effet d'être crédible auprès de la jeune génération sans avoir eu un seul numéro un dans les charts depuis plusieurs années. Le contrecoup du départ du batteur originel Nick Hodgson - le principal auteur et compositeur du groupe pendant plus de dix ans - a dû également peser très lourd dans la balance. Malheureusement,"Stay Together" ne rassemblera pas les foules.

 
0 commentaire - Quand Kaiser Chiefs sombre dans l'ultra commercial avec "Stay Together"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]