Pulp : le documentaire tant attendu sort enfin au cinéma

Pulp : le documentaire tant attendu sort enfin au cinéma©ZED, DR
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 1 avril

Le groupe phare de la britpop refait parler de lui à l'occasion de la sortie en salles de Pulp, A Film About Life, Death & Supermarkets. Un film en forme de déclaration à la ville de Sheffield.

Au même titre que la musique d'Oasis renvoie à Manchester, celle de Blur à Londres ou celle de Belle & Sebastian à Glasgow, Pulp est irrémédiablement attaché à Sheffield. Cette ville post-industrielle du nord de l'Angleterre, dont sont originaires les membres du groupe, est au coeur de Pulp, A Film About Life, Death & Supermarkets, qui sort ce mercredi 1er avril au cinéma. Réalisé par Florian Habicht, ce documentaire musical pas comme les autres revient sur l'ultime concert de la tournée de reformation effectuée en 2011-2012. Pour la première fois depuis des lustres, Pulp fait son retour dans son Sheffield natal. L'occasion de donner la parole aux "Common People" ("gens ordinaires") que le chanteur Jarvis Cocker a célébré sur la chanson du même nom, sur l'album Different Class (1995). Devant la caméra, défile tout un pan de la ville, de la vieille ouvrière au fan transi, de l'équipe de foot féminine aux petites vieilles du marché. Ces petites gens forment dans leur ensemble les héros de ce film qui n'est ni cynique ni populiste. Cette manière de mettre en lumière Sheffield et ses habitants est simplement un retour d'ascenseur pour le groupe qui a connu la gloire en chantant la ville à travers des thèmes comme la lutte des classes, le sexe et l'absence d'avenir.

Formé en 1978 à Sheffield, en pleine vague new wave, Pulp ne rencontre le succès que seize ans plus tard avec l'album His'N'Hers (1994). Le groupe de Jarvis Cocker profite de l'émulation provoquée par la vague britpop, courant avec lequel l'album Different Class (1995) fera écho. Numéro un des charts, le disque rencontre également un succès critique pour ses thèmes : les relations amoureuses, les tensions de classe et les faux-semblants. Le single Common People devient un hymne, à l'époque, en s'attaquant avec au "tourisme de classe". Le chanteur Jarvis Cocker y raconte une rencontre imaginaire dans un bar avec une jeune fille issue d'un milieu bourgeois qui confie vouloir vivre comme les gens ordinaires. Ce à quoi le narrateur répond avec ironie, qu'il l'invite... au supermarché. "Les gens ordinaires rient de toi, des choses stupides que tu fais, car tu penses que c'est cool d'être pauvre", peut-on notamment entendre. Pulp renoue avec le succès sur l'album This Is Hardcore (1998), mais se sépare quatre ans plus tard... jusqu'à leur reformation en 2011, le temps d'une ultime tournée qui se termina à... Sheffield.

 
0 commentaire - Pulp : le documentaire tant attendu sort enfin au cinéma
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]