Paul McCartney : "John Lennon m'enviait beaucoup"

Paul McCartney : "John Lennon m'enviait beaucoup"©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 11 juin

Alors qu'il sera en concert ce soir au Stade de France, l'ex-Beatles s'est confié au magazine Gala sur les femmes qui ont marqué sa longue carrière et inspiré certaines chansons.

Il y a d'abord eu sa mère, Mary Patricia McCartney, douce et affectueuse sage-femme emportée par un cancer du sein alors que Paul n'avait que quatorze ans. C'est aussi à cette époque que le musicien a composé sa première chanson baptisée I Lost My Little Girl. Aussi inconscient soit-il, l'hommage semble pourtant évident. "J'ai écrit ça juste après avoir perdu ma mère. Je ne crois pas que la chanson parlait de ça mais, évidemment, n'importe quel psychiatre ayant les deux informations ne pourrait que les rapprocher", confie-t-il.

Son premier amour sera l'actrice Jane Asher, qui n'a que 17 ans lorsqu'elle croise son chemin, peu avant l'explosion de la Beatlemania, en 1964. Même si la jeune femme, avec qui il forme un couple "libre", lui inspire ses meilleures chansons de l'époque - And I Love Her ou For No One -, Paul McCartney ne peut s'empêcher de fréquenter d'autres filles. "Je me souviens que John (Lennon) m'enviait beaucoup. Il me demandait : 'Si tu sors avec une autre fille, que va dire Jane ?' Je lui répondais : 'Je me fous de ce qu'elle pense, on n'est pas mariés !'", confie aujourd'hui l'ex-Beatles. Selon lui, "John était très jaloux parce qu'il ne pouvait pas faire la même chose", étant marié à Cynthia. Ce qui ne l'empêchera pourtant pas de quitter cette dernière pour Yoko Ono, en 1968. De son côté, Paul McCartney se posera finalement et épousera la photographe américaine Linda Eastman. Une rencontre tant amoureuse que musicale puisqu'ils formeront ensemble le groupe Wings, au côté de Denny Laine (ex-Moody Blues), et chanteront My Love en 1973.

Ce jeudi 11 juin, au Stade de France (Saint-Denis), Paul McCartney pourrait bien jouer toutes ces chansons d'amour - mais pas seulement - puisqu'il aura trois heures devant lui pour revisiter aussi bien le répertoire des Beatles, des Wings que celui de sa carrière solo.

 
0 commentaire - Paul McCartney : "John Lennon m'enviait beaucoup"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]