Paul McCartney, Coldplay, Sting partent en guerre contre YouTube

Paul McCartney, Coldplay, Sting partent en guerre contre YouTube©DPA, Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 1 juillet

Un millier d'artistes internationaux ont signé une pétition pour mieux rétribuer les droits d'auteur sur la plateforme de vidéos en Europe.

Il y a quelques jours, près de 200 acteurs du monde de la musique aux Etats-Unis, parmi lesquels des stars comme Taylor Swift, Paul McCartney, Maroon 5, Lady Gaga, Britney Spears ou encore Christina Aguilera, réunissaient leur nom sur une même pétition en faveur des droits d'auteur sur Internet. Ladite pétition reprochait à la loi américaine du Digital Millenium Copyright Act (DMCA), promulguée en 1998, de ne plus être d'actualité. Dans le viseur des pétitionnaires ? La plateforme vidéo YouTube. "Nous écrivons pour exprimer nos inquiétudes quant à la capacité des prochaines générations de créateurs à gagner leur vie grâce à leur métier, indique la pétition. Les lois d'aujourd'hui menacent la capacité des compositeurs et des artistes à survivre grâce à la création de leur musique. Les créateurs ne devraient pas avoir à choisir entre faire de la musique et gagner leur vie. S'il vous plaît, protégez-les".

Dans un élan similaire, un millier d'artistes internationaux, mais aussi français, ont adressé une lettre à la Commission européenne dans le but de réviser le statut juridique des plateformes vidéo telles que YouTube. "L'avenir de l'industrie musicale, est menacé par un sérieux transfert de valeur causé par les services d'hébergement de contenus comme YouTube qui détournent la valeur créée par les artistes et les chanteurs de façon déloyale", écrivent-ils. Parmi les signataires, on retrouve notamment Paul McCartney, Coldplay, Sting, Sam Smith ou Robert Plant (Led Zeppelin). Plusieurs artistes français figurent aussi dans la liste: Jean-Jacques Goldman, Francis Cabrel, David Guetta, Indochine, Miossec, Kendji Girac, Louane, Maître Gims ou Michel Sardou.

Selon le Syndicat National de l'Edition Phonographique (SNEP), une vidéo en streaming rapporterait trois fois moins qu'un enregistrement audio disponible gratuitement sur un site de streaming (Deezer, Spotify...) et cinquante fois moins qu'un stream audio payant (abonnement plateforme de streaming).

 
1 commentaire - Paul McCartney, Coldplay, Sting partent en guerre contre YouTube
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]