Nouvelle tête : Mind Enterprises, jeune talent disco-pop

Nouvelle tête : Mind Enterprises, jeune talent disco-pop©Fiona Garden, DR
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 25 février

Andrea Tirone, alias Mind Enterprises, a quitté son Italie natale pour les nightclubs londoniens. Il en a tiré un premier album disco-pop, à paraître le 4 mars chez Because.

Né à Turin, c'est en s'installant à Londres il y a une poignée d'années que le jeune Andrea Tirone semble avoir trouvé son salut. Ancien guitariste d'un groupe post-punk transalpin, le garçon a eu le déclic le jour où il récupéra le disque dur de son ami Salvatore Principato, chanteur du groupe new-yorkais Liquid Liquid et producteur de l'ancienne formation de Tirone. Parmi les nombreux fichiers de musique, l'Italien est tombé un jour sur Fever, un morceau de garage-funk vintage signé Jingo, un musicien kenyan des années 1970. "J'ai commencé à écouter beaucoup d'afro-funk du Nigeria et du Ghana, et ma façon de composer en a été complétement transformée", explique-t-il dans un communiqué. Ce désir d'élargir son horizon musical s'est accompagné d'un déménagement en Angleterre. "J'ai quitté l'Italie car je m'y sentais un peu coincé, je ne trouvais pas le bon moyen de m'exprimer", déclare-t-il.

Fort de cette inspiration nouvelle, Mind Enterprises signe un contrat avec le label Because Music (Metronomy, Electric Guest) et publie un premier EP en 2013 baptisé My Girl. Après les singles Chapita et Idealistic, mêlant électro, afro-beat et disco-funk, le Londonien d'adoption présentait il y a quelques jours un troisième morceau d'inspiration plus pop : l'excellent Girlfriend. Le 4 mars prochain paraîtra le premier album de Mind Enterprises, Idealist. Contrairement aux apparences, ce n'est pas dans la culture des nightclubs londoniens qu'il a trouvé l'inspiration de ses compositions pour dancefloors intimistes. "J'ai un peu changé ma démarche par rapport à la musique de club, admet-il. Lorsque j'écrivais cet album, je me disais que c'était de la dance music, mais à ma sauce. C'est ce que j'aimerais entendre si j'allais voir un concert. Des chansons, oui, mais des chansons dansantes. C'est le but ultime de ce disque."

 
0 commentaire - Nouvelle tête : Mind Enterprises, jeune talent disco-pop
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]