Mort de Peter Sarstedt, le chanteur révélé au grand public par Wes Anderson

Mort de Peter Sarstedt, le chanteur révélé au grand public par Wes Anderson©John Phillips, Getty Images
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 9 janvier

Le chanteur britannique, auteur du tube de 1969 Where Do You Go To My Lovely, est décédé à l'âge de 75 ans. Il avait été redécouvert en 2007 grâce au film "À bord du Darjeeling Limited" de Wes Anderson.

Auteur du tube gentiment suranné Where Do You To My Lovely, Peter Sarstedt est décédé à l'âge de 75 ans, des suites d'une longue maladie rare contre laquelle il s'est battu pendant six ans. L'annonce a été faite par sa famille dans un communiqué retransmis ce dimanche par la BBC, expliquant qu'elle est restée "près de lui jusqu'à la fin" et que sa musique manquera à beaucoup de personnes.

50 ans de carrière réduite à un tube

Né le 10 décembre 1941 à Delhi en Inde, Peter Sarstedt est surtout connu pour sa chanson Where Do You Go To My Lovely ("Où vas-tu ma belle"), laquelle est restée numéro un des charts britanniques pendant six semaines à sa sortie en 1969. Cette année-là, le morceau a même reçu l'Ivor Novello Award, au même titre que le Space Oddity de David Bowie. Mais au-delà de cette chanson, le Britannique a publié deux singles par an de manière régulière, de 1967 à 1987, dont Beirut, Take Off Your Clothes et I'm a Cathedral parmi les plus connus. Il est également l'auteur de quatorze albums studio, le dernier en date, "Restless Heart", remontant à 2013.

La renaissance au cinéma

Peter Sarstedt a refait parler de lui en 2007 grâce au film "À bord du Darjeeling Limited", de Wes Anderson, et plus précisément au court-métrage d'introduction "Hôtel Chevalier", avec Natalie Portman et Jason Schwartzman. Dans ce prologue, ce dernier se languit dans un hôtel de luxe parisien, écoutant sur son iPod le tube Where Do Yo Go To My Lovely, petite mélodie portée par un air d'accordéon entêtant et une guitare folk, sur laquelle un accent anglais à la sauce indienne multiplie les références françaises. La chanson raconte le parcours de Marie-Claire, une jeune femme issue d'un milieu modeste qui a fini par rejoindre la jet-set. Elle réside dans un appartement du Boulevard Saint-Michel, est amie avec Sacha Distel, s'habille en Balmain et passe ses vacances à Juan-les-Pins.

 
0 commentaire - Mort de Peter Sarstedt, le chanteur révélé au grand public par Wes Anderson
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]