Mort de Lou Pearlman, le producteur des Backstreet Boys

Mort de Lou Pearlman, le producteur des Backstreet Boys©Ron Davis, Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 22 août

Lou Pearlman, l'ancien producteur des Backstreet Boys est mort en prison ce vendredi 19 août, a annoncé l'administration pénitentiaire. Les causes du décès n'ont pas été dévoilées pour le moment.

Producteur à succès dans les années 1990, connu entre autres pour avoir lancé les Backstreet Boys et les NSYNC, Lou Pearlman s'est éteint à la prison fédérale de Texarkana, au Texas. Il y était incarcéré depuis 2008 suite à des accusations de complot, de fraude et de blanchiment d'argent. Ses anciens poulains ont toutefois tenu à lui rendre hommage sur Twitter : "Beaucoup d'émotion en apprenant la nouvelle du décès de Lou. Sans Lou je n'aurais pas rencontré mes quatre frères ou eu l'opportunité de ma vie. RIP ", a écrit AJ McLean des Backstreet Boys. "J'espère qu'il a trouvé la paix. Bénis sois-tu et RIP, Lou Pearlman", a commenté de son côté Justin Timberlake, révélé à ses débuts dans le groupe NSYNC.

Propulseur de talents

La carrière de Lou Pearlman explose lorsqu'il voit les New Kids on the Block dominer les charts américains dans les années 1980. Inspiré par leur succès, il décide de lancer son propre label de musique, Trans Continental Records, dans le but de créer un empire grâce à des boys band. Son premier gros coup, les Backstreet Boys, qu'il forme en 1993 lors d'un casting géant. C'est le jackpot pour Pearlman : le groupe devient du jour au lendemain le boys band le plus populaire des Etats-Unis et vend près de 130 millions d'albums grâce aux succès de "Backstreet Boys", "Millenium" ou bien encore "Black & Blue". Visiblement attiré par l'appât du gain, Pearlman décide ensuite de lancer les NSYNC, le plus gros rival des Backstreet Boys dans les années 1990.

Condamné à 25 ans de prison

Grisé par le succès de ses deux premiers groupes, Lou Pearlman lance également LFO, Take 5 et O-Town, sans toutefois parvenir à atteindre le même engouement auprès du public. Des échecs qui entraînent l'ancien producteur sur la pente glissante de la criminalité et le poussent à empocher l'argent des boys band qu'il produit. En 2006, le FBI découvre dans la foulée que l'homme a monté tout un système frauduleux incitant des personnes et des banques à investir dans des entreprises fictives. Une fraude qui atteint plus de 300 millions de dollars, et qui entraîne sa condamnation à 25 ans de prison en 2008.

 
0 commentaire - Mort de Lou Pearlman, le producteur des Backstreet Boys
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]