Mort de Juan Gabriel, légende de la chanson latino-américaine

Mort de Juan Gabriel, légende de la chanson latino-américaine©C Flanigan, Getty Images
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 30 août

Le chanteur et producteur mexicain, surnommé "El Divo", est décédé dimanche 28 août d'un arrêt cardiaque à Santa Monica, aux États-Unis, à l'âge de 66 ans.

Alberto Aguilera Valadez, alias Juan Gabriel, n'est plus. La légende de la chanson latino-américaine s'est éteinte ce dimanche à Santa Monica, aux Etats-Unis. Deux jours plus tôt, l'artiste mexicain se produisait devant 17 000 personnes dans la banlieue de Los Angeles. Âgé de 66 ans, il est "décédé à 11H30 locale d'une crise cardiaque", a indiqué Televisa, principale chaîne du Mexique.

Des hommages dans tout le pays et au-delà

La presse mexicaine est en émoi après le décès de cette icône de la chanson latino-américaine. "Sa musique est un legs au monde entier", a tweeté le président mexicain Enrique Peña Nieto. "Il a fait de la variété mexicaine une prière, une amertume, un amour hors du monde, ou une fête, et ce patrimoine a constitué une oeuvre qui parle au plus profond des Mexicains", a déclaré quant à lui le ministre mexicain de la Culture Rafael Tovar y de Teresa. Le chanteur devrait même avoir droit à un hommage national au palais Bellas Artes de Mexico. L'émotion de sa disparition a traversé les frontières du Mexique, comme en témoigne l'hommage rendu par Barack Obama qui salué la mémoire de "l'un des grands de la musique latino". Quelques grands noms de la musique hispanophone ont également partagé leur peine sur Twitter, comme Ricky Martin ou Enrique Iglesias.

Une icône exubérante en terre machiste

Né le 7 janvier 1950 dans l'État de Michoacán de Ocampo, au Mexique, Juan Miguel a écrit ses premières chansons à l'adolescence. C'est en 1971 qu'il connaît son premier succès avec le morceau No tengo dinero, vendu à des millions d'exemplaires et traduit dans plusieurs langues. Au cours de ses 45 ans de carrière, Juan Gabriel a écrit plus de 1 500 chansons et remporté pas moins de 1 000 disques d'or. Surnommé "El Divo" (masculin de diva), le chanteur a séduit le Mexique avec sa voix d'or et son style exubérant et maniéré, caractérisé par le recours au maquillage, des costumes à paillettes et des déhanchements évocateurs. Un exploit dans un pays réputé machiste et homophobe.

 
0 commentaire - Mort de Juan Gabriel, légende de la chanson latino-américaine
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]